L’embellie

L'embellie Vous aviez aimé Rosa Candida, de Audur Ava Olafsdottir, l’Islandaise au nom imprononçable ? Cette belle échappée d’un Islandais lunaire parti de chez lui avec un rosier blanc vers un monastère perdu ? Avec L’embellie, j’ai retrouvé tous les ingrédients qui faisaient la réussite du premier roman : personnages un peu paumés, humour décalé et grande humanité.

Le personnage de cette histoire, quittée par son mari, part, sur un apparent coup de tête, pour un voyage à travers son pays. Elle est accompagnée d’un enfant de 4 ans, malvoyant et malentendant, dont la mère se retrouve immobilisée à l’hôpital et de trois poissons rouges dans leur bocal. Ensemble, ils bravent les pluies diluviennes, font d’improbables rencontres jusqu’à trouver, l’un et l’autre, un lieu où se poser.

Un délicieux moment de lecture.

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’embellie

  1. cathulu dit :

    Je vois que nous avons plein de goûts communs, chouette!:)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s