La vérité sur l’affaire Harry Québert

Dicker, La vérité sur l'affaire Henri Quevert Il faudra bien les 700 pages de ce Goncourt des lycéens pour connaître cette fameuse « vérité » ! Drôlement bien ficelé ce polar aux multiples rebondissements et entourloupes, pour Joël Dicker, ce petit Suisse de 27 ans ! Je n’ai pas boudé mon plaisir et me suis laissée embarquer dans cette histoire.

Marcus Goldmann, qui a eu un gros succès avec son premier roman, est en panne d’inspiration. Aussi quand son maître et ami Harry Québert lui demande son aide parce qu’on a trouvé chez lui le cadavre d’une jeune fille de 15 ans et qu’il est menacé de prison, Marcus n’hésite pas à lui porter secours, retrouvant par la même occasion l’idéale idée de son prochain roman…

C’est à la fois un thriller haletant, une critique des médias, qui peuvent porter aux nues pour mieux détruire ensuite, et de la justice ainsi qu’une peinture de la société américaine (le choix du tableau d’Hopper en couverture est bien trouvé).

Certains critiques sont assassins sur ce livre : une « pâle ressucée de Philip Roth », un « nanar », etc. Moi j’ai plutôt l’impression que c’est surtout un immense jeu avec les codes avec les romans qui l’ont inspiré, et un jeu réussi.

Merci à Reine-Marie pour ce prêt qui m’a fait paraître plus court le long voyage de retour de Paris !

Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s