Le petit joueur d’échecs

Le petit joueur d'échecs Yoko Ogawa est un auteur que j’ai découvert il y a trois ou quatre ans et qui m’enchante littéralement. J’ai lu d’elle de nombreux romans (entre autres, La formule préférée du professeur, La marche de Mina, Parfum de glace ou Les tendres plaintes) et nouvelles, et à chaque fois, elle plonge son lecteur dans des univers très particuliers, oniriques, étranges et légèrement inquiétants.

Le personnages de cette histoire, dont on ne connaîtra jamais le nom, est un petit garçon dont les lèvres, soudées à la naissance, ont été coupées puis recouvertes de greffes de peau de son mollet. En grandissant, des poils poussent sur ses lèvres, lui donnant un aspect plutôt étrange. Etrange est aussi son comportement : à la présence des vivants de son âge, il préfère celle de personnages morts, Indira, une éléphante qui a dû vivre toute son existence sur  le toit d’un centre commercial car elle ne pouvait plus rentrer dans l’ascenseur pour redescendre, ou Miira, une jeune fille qui a mystérieusement disparu près de chez lui. La seule personne qui lui devient plus proche que tout au monde est un homme obèse, vivant seul dans un autobus, qui va apprendre la magie des échecs au jeune garçon.

Je n’en raconterai pas plus, tant ce livre, comme les autres de Yoko Ogawa, est plein de situations improbables, d’images fortes et poétiques. On retrouve des thèmes qui traversent finalement bon nombre de ses romans : la mémoire, le souvenir, le lien intergénérationnel, la solitude, les difformités physiques, la relation professeur/élève.

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s