So long, Luise

So long Luise  J’avais aperçu sur un de mes blogs préférés (mais je ne me souviens plus lequel !!) le nom de cet auteur, pour moi jusqu’ici inconnu, Céline Minard. Et ce livre est une très belle découverte… La narratrice, 80 ans bien sonnés, écrivain célèbre qui a gardé non seulement toute sa tête mais, intacte, la capacité à s’émerveiller, à se souvenir, et à raconter, avec humour, fantaisie, poésie et verdeur, rédige un dernier livre-testament pour sa compagne des cinquante dernières années, Luise. Elle revient sur leur éblouissante rencontre et leurs aventures, entre réalité et fiction. On croise aussi bien des amis que des nains, des fées, des carpes ou des boucs. La langue de la narratrice mêle poésie, scènes érotiques, références à François Villon, contes fantastiques, mais de ce roman étonnant émane, tout le long, l’amour profond qui l’unit à Luise.

« Tout cela m’habite encore. Et je ne devrais pas dire encore car c’est une part de notre royaume de vie, une part vive, qui ne passera pas. Qui se tient – stare – dans une brèche du temps. Comme toutes les évasions réussies. »

« Je te regarde du coin de l’œil et ton profil de page découpe le monde qui m’entoure et l’enchante. Les lointains flottent comme des mirages, les collines sont plus rondes, les roches plus claires, les forêts plus coulantes. Le glamour qui saisit le monde où tu passes émane d’un philtre fabriqué dans les samovars du train de ce lent plongeon prolongé qu’on appelle la vie, d’un don passé au prisme du travail et des jours. »

Même si j’ai moins aimé la seconde partie, dans laquelle les nains, pixies, brownies et autres créatures féériques anglo-saxonnes du même genre, j’ai quand même savouré ce testament d’amour hors du commun par cette femme dont l’écriture est une des raisons d’être :  « nous ne possédons rien si ce n’est la puissance et, peut-être, le talent de recréer, allongé sous un saule dans un fauteuil articulé, ce que nous avons soi-disant déjà vécu. »

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour So long, Luise

  1. aifelle dit :

    A l’occasion je le prendrai à la bibliothèque, mais il y en a tant en ce moment qu’il ne passera pas en priorité !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s