David, les femmes et la mort

David, les femmes et la mort Gros coup de cœur pour ce magnifique roman graphique, écrit par une jeune écrivain belge très talentueuse.

David a un cancer, situation qui va bouleverser sa vie, celle de sa femme et de ses deux filles, Tamar, 9 ans et Myriam, jeune femme d’une trentaine d’années qui vient de donner la vie à une petite Louise. La BD est divisée en quatre parties centrée chacune davantage sur un de ces quatre personnages, sa vision de la mort, sa façon de vivre cette situation, et chaque partie commence par un poème. L’un d’eux m’a particulièrement émue et je le reproduis ci-dessous :

« Je ne dirai jamais « tout se termine »

Mais « souris et commençons, mon âme »

En de nouvelles mains je mets de nouvelles rames

Et de nouvelles tours surgissent de la ruine. » (A. Gala, Poemas de Amor, 1998)

Le graphisme est très beau, original, à la fois poétique, très cru et évocateur. L’article de Telerama le dit de façon très juste : « Mais, dans cette chronique d’une agonie annoncée, où la fluidité des instantanés aquarellés tamise le réel sans le travestir, l’auteure maîtrise les émotions sans jamais les brider. » L’ensemble dégage une émotion telle que j’ai failli pleurer en fermant la BD et témoigne d’une sensibilité à fleur de peau.

Cet article, publié dans BD, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s