Liberté conditionnelle

Liberté conditionnelle Condamné à perpétuité pour meurtre et après avoir passé 15 ans en prison, Kikutani bénéficie d’une liberté conditionnelle pour bonne conduite. Tout le roman suit ce personnage pas à pas dans les différentes étapes de sa réinsertion : le sas que représente le foyer d’accueil, la reprise d’un travail, le choix d’un logement, le suivi par un tuteur. L’auteur rend parfaitement compte des sentiments ambigus de Kikutani qui semble presque regretter la sécurité, la régularité et la monotonie de l’univers carcéral. Le retour à la vie « normale » se fait de façon presque douloureuse et peu à peu, le passé resurgit, mais impossible à Kikutani d’éprouver de remords…

« Il lui semblait que quelque chose d’inconnu était tapi au fond de lui. Était-ce ce qui avait produit la couleur rouge dont il avait été assailli ? C’était cette couleur éclatante qui l’avait poussé à tuer, il ne trouvait rien d’autre, et c’était impossible à expliquer logiquement à quelqu’un, dans la mesure où lui-même ne le comprenait pas. Tout était vague, la seule chose certaine étant qu’il n’avait aucun regret, qu’il était même persuadé d’avoir accompli une bonne action. »

Dans un style très épuré et sobre, presque factuel, l’auteur, à travers ce personnage, tisse une réflexion sur le pardon, le remords, la liberté et l’emprisonnement, entre des barreaux ou dans une certaine rigidité intérieure. C’est aussi l’occasion pour nous, Occidentaux, de plonger dans la société japonaise, ses codes et sa culture. Un roman très prenant.

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s