Le sermon sur la chute de Rome

Le sermon sur la chute de Rome J’ai croisé ce roman plusieurs fois et si j’ai longtemps hésité à le lire c’est que je me suis laissé avoir par le piège du titre ! S’il est question de ce fameux sermon de St-Augustin, c’est qu’il sert de large métaphore, de toile de fond à cette histoire tragique, sombre et éclatante à la fois qui court sur trois générations, entre l’Algérie, Paris et la Corse. Le ton est donné, dans l’extrait de St-Augustin cité en exergue : « Le monde est comme un homme : il naît, il grandit et il meurt. »

Matthieu et Libero, deux amis d’enfance, vont tenter de créer un monde à part, loin des désillusions que leur procure les études de philosophie. Ils reprennent la gérance du bar, pilier du village corse où ils ont passé leurs étés. Mais l’éden qu’ils essaient de reconstruire ne tiendra pas face à la bêtise, aux idiotes rivalités masculines et à l’alcool. D’ailleurs, l’écrivain annonce très tôt que cela finira mal, par « une nuit de pillage et de sang », qui détruira ce que Matthieu tenait pour « le lieu choisi par Dieu pour expérimenter le règne de l’amour sur terre ».

L’histoire est portée par une langue magnifique, aux phrases amples ou concises mais toujours claires et justes. Je sais que j’ai lu trop vite et qu’il faudrait au contraire savourer ces pages où le langage se déplie.

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le sermon sur la chute de Rome

  1. aifelle dit :

    C’est un roman qui ne m’a jamais tentée et toujours pas ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s