Annabel

Anabel « Les choses auraient pu tourner autrement si Wayne n’était pas né en 1968 dans une contrée où le lichen des caribous tapisse le sol de blanc et de vert, où des panaches de fumée s’élèvent des maisons et où les sables aurifères, trop éloignés, n’attirent pas les foules – des plages solitaires sous les aurores boréales. » Surtout que Wayne naît avec la particularité d’être un garçon et une fille à la naissance, mais l’époque étant ce qu’elle est, les médecins agissent et l’enfant ne grandit qu’en tant que garçon, Wayne. Seule l’amie de la famille, qui l’a mis au monde, Tomasina, l’appelle en secret Anabel. Il faudra beaucoup de temps à Wayne pour parvenir à trouver sa place, en lui-même et dans le monde.

Un magnifique roman, porté par une écriture dense, poétique, étrange, faisant la part belle à la présence de la nature, qui en devient presque un personnage. Les autres personnages sont tous très attachants : Treadway, ce père taiseux jamais aussi à l’aise qu’au fond des bois, Jacinta la mère, qui écrit « ma fille » en secret dans la moutarde du sandwich de Wayne, Wally, la seule amie de Wayne qui souhaite par-dessus tout chanter un jour du Fauré, et Tomasina qui par sa fine compréhension des choses aidera Wayne sur son long chemin.

On pense au très beau roman de J. Eugenides, Middlesex, traitant aussi de la question de l’hermaphrodisme (ou intersexuation) qui touche une naissance sur 83000. L’auteur en parle avec finesse et pudeur, et propose à travers ses personnages une réflexion sur l’identité, le genre et la différence et ce qui va souvent avec : la cruauté, la moquerie, l’intolérance.

L’avis de Grigrigredin qui l’a élu livre de l’année 2013 ; la critique enthousiaste de Télérama.

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Annabel

  1. grigrigredin dit :

    Je suis très contente que tu l’aies lu et qu’il t’ait touché ! Merci aussi pour le lien vers mon blog.

  2. Louise dit :

    On a beaucoup parlé de ce roman et tous les avis sont élogieux.J’ai très envie de le lire, . Par contre je ne connais pas du tout le deuxième que tu cites Middlesex, je le note si je le trouve à la biblio

  3. jerome dit :

    Déjà repéré plusieurs fois sur les bblogs, il faut absolument que je le lise !

  4. Gwenaëlle dit :

    Un livre sensible, qui marque durablement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s