Je reviens de mourir

Je reviens de mourirJ’avais plusieurs raisons de lire des romans d’Antoine Dole, et en particulier celui-ci. Jérôme, Noukette et Stéphie m’avaient largement intriguée, et l’auteur, sous le pseudo de Mr Tan, est venu la semaine dernière parler de sa très drôle BD Mortelle Adèle aux élèves de CM1/CM2 de mon compagnon dans sa classe.

Alors j’ai lu à la file Ce qui ne nous tue pas (l’histoire d’une jeune fille, dure au cœur tendre, qui fuit ses parents qui divorcent et trouve refuge auprès d’une vieille femme en fin de vie), K-Cendres (celle d’une jeune femme qui, comme Cassandre, prévoit les catastrophes et que personne ne croit, enfermée et droguée de médicaments, et qui, par la musique, tente de faire sortir ses visions), et Je reviens de mourir.

Bon… difficile de parler de cette lecture. Je suis contente (ce n’est pas le terme d’ailleurs) de l’avoir lu mais c’est un roman insoutenable, qui m’a rendue un peu malade, physiquement presque, et qui m’a collé à la peau, et que j’ai détesté de m’avoir collé à la peau comme ça. On a envie, après, d’aller se laver de l’histoire, trop atroce. Celle de Marion qui a tellement peu d’estime d’elle-même qu’elle accepte de Nicolas, son grand amour, tout, les coups, la demande de prostitution auprès d’autres hommes. En parallèle, Eve, qui utilisent les hommes pour les baiser et les jette ensuite comme des Kleenex sans états d’âme.

La langue est âpre, rude, dure, ce qui est dit aussi. Mais contrairement à Stéphie, Jérôme et Noukette, je n’ai pas trouvé que la langue ait une réelle force littéraire, c’est fort, oui, et certains passages sont d’une réelle beauté vénéneuse mais l’ensemble m’a paru inégal. En tout cas, dans K-Cendres comme dans Je reviens de mourir, la fin est étonnante, on a besoin de revenir sur nos pas, relire, réfléchir, avant de comprendre vraiment ce qui est sous-entendu.

En tout cas, quand je vois qu’il est rangé chez les ados à la médiathèque je frémis en pensant qu’une jeune fille de 13 ou 14 ans pourrait le lire, car à mon avis, c’est à ne pas mettre entre des mains trop jeunes et, même au lycée, avec avertissement préalable !

PS : Hey, c’est mon 200 billet sur ce blog !:)

 

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Je reviens de mourir

  1. Asphodèle dit :

    J’ai lu pas mal de témoignages (dans une autre vie) sur des vies comme ça, déglinguées, tel le Moi, Christine F., 15 ans, droguée, prostituée (si ma mémoire n’est pas trop faillible) et d’autres moins connus. Comme toi, j’en étais ressortie mal physiquement et je me jetais sous la douche souvent, aussi j’avoue que maintenant ça ne me tente plus vraiment… J’évite…

  2. milleetunefrasques dit :

    En tout cas, je suis contente que nos billets t’aient donné envie de te faire ton propre avis sur son oeuvre

  3. aifelle dit :

    Bravo pour ton 200e billet ! Je n’ai pas envie de me confronter à une histoire aussi noire en ce moment.

  4. Louise dit :

    Est-ce que tu ne penses pas que c’est une lecture qui pourrait être bénéfique justement à des ados qui pourraient facilement se laisser manipuler, entraîner… par une trop grande naïveté, un trop grand besoin d’amour, de reconnaissance. Bref un mélange de tout. Est ce que ça ne serait pas une bonne mise en garde, qui ferait comprendre que certaines relations peuvent être toxiques, qu’il ne faut pas se laisser faire. Je vais le lire pour me faire un avis car avec des ados parfois des lectures sont plus efficaces que de simples conseils de maman. Le problème c’est que je voudrais une lecture choc, mais qui ne dégoûte pas, qu’on puisse se dire l’amour c’est autre chose.

    • sandrion dit :

      Le problème c’est ça, Louise, c’est que dans ce roman, il n’y a qu’une facette, et c’est trop noir pour des ados. Certes, ça douche et c’est une mise en garde radicale mais… peut-être trop ! Moi je dirais, pas avant 18 ans, ou disons autre chose, pas avant d’avoir eu des relations sexuelles.

      • Louise dit :

        Oui, mais peut-être que les jeunes d’aujourd’hui on une approche différente. Ce que nous trouvons violent, eux ça les fait rire, même si au fond d’eux ils sont bébés. C’est certain je vais le lire. C’est bizarre qu’il soit considéré roman jeunesse. Parfois quand tu entends parler des ados leurs propos sont choquants, mais ce n’est souvent que de la vantardise, ou ils s’imaginent que la violence, le manque de respect (envers les filles surtout) font partie de la norme. Si ce genre de lecture pouvait les faire réfléchir.

  5. sandrion dit :

    Je suis bien d’accord avec toi, quand je vois ce que ma fille de 18 ans aime comme films, je reste songeuse…

  6. Moi aussi je l’ai repéré chez Stephie et Noukette et j’ai très envie de le découvrir même s’il semble très dur !

  7. noukette dit :

    C’est un titre fort, qui marque, durablement… et qui colle à la peau, longtemps, je suis d’accord. Aucun bémol pour ma part, j’aime la voix d’Antoine Dole, d’une « beauté vénéneuse »…
    Contente que tu aies eu envie de te frotter à cette écriture.

  8. jerome dit :

    Ce qui m’a le plus marqué, c’est que ce bouquin est le premier roman d’un auteur qui avait moins de trente ans à l’époque. C’est quand même incroyablement fort quand on y pense !

  9. lorouge dit :

    Le sujet est tout à fait glaçant et je pense comme Louise et toi ; il est bon de s’interroger sur la pertinence de faire lire ça aux ados ou non. Je pense que la réponse est personnelle à chacun, tout dépend de l’ado sans aucun doute… ça peut être une bonne mise en garde ou alors perçu comme bien trop dur…

Répondre à jerome Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s