Les adolescents troglodytes

Les adolescents troglodytesVoilà, j’en ai lu 4 d’un coup et décidément, Emmanuelle Pagano possède une plume originale, sensible et intéressante, elle vaut le coup qu’on s’y arrête.

Dans les premières pages, la situation se met subtilement en place : la narratrice (le féminin est attesté dès la 2e ligne, « je me suis assise« ), conductrice de navette scolaire dans la région rurale et montagnarde de l’Ardèche, n’a pas un passé classique : « Je jouais souvent à mourir, quand j’étais petit garçon« . Peu à peu Adèle, dans ce récit à la 1e personne, qui se déroule entre la rentrée scolaire de septembre à la fin du mois de janvier raconte son parcours, sa relation compliquée avec son frère Axel qui a refusé que son frère devienne une sœur, ses liens pleins de tendresse avec « ses » gamins qu’elle transporte jusqu’à l’école ou au collège, ses rapports avec son propre corps, son amour naissant pour un chasseur de la région. Mais comme dans ses autres romans, tout est en pudeur, en finesse, jouant sur les non-dits et sur l’implicite. Ce parcours humain, sensuel et sensible rejoint d’une part celui de ces adolescents (on saura à la fin pourquoi ils sont « troglodytes ») qu’elle transporte dans sa navette et sur lesquels elle porte un regard très bienveillant et d’autre part la description poétique d’une nature rude et belle, comme elle : « Je me suis remplie du paysage, à nouveau. Je contiens mon pays, il me comble, il me suffit. » Un livre émouvant et beau.

Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Les adolescents troglodytes

  1. profplatypus dit :

    Quel drôle de titre… Ce que tu en dis est alléchant, je vais me pencher sur cette auteure puisque tu la recommandes !

  2. aifelle dit :

    Il va falloir que je m’y mette un jour, mais ses thèmes m’effraient un peu.

  3. Jerome dit :

    Jamais entendu parler de cette auteure. Une erreur, tant elle gagne à être connue apparemment.

  4. Louise dit :

    Au moment où je veux écrire mon commentaire je reçois un message google « Il est mort Jim » et pouf l’ordi s’éteint, grrrrr (1 plombe pour s’allumer!!!)
    Ce qu’il y a de bien ici, c’est que la plupart du temps tu nous présentes des livres qu’on ne voit pas ailleurs.
    Et celui-ci a tout pour me plaire, elle n’écrit pas avec « des sabots » )
    En plus avec les paysages de l’Ardèche, bon je le note

  5. lorouge dit :

    Celui là il est dans ma LAL depuis bien trop longtemps…. Il serait bien temps qu’il soit enfin dans ma PAL depuis le temps que je veux le lire… Nouons nous y est aussi… C’est une auteure dont j’aime beaucoup le style

  6. grigrigredin dit :

    Le thème de ce roman m’intéresse, bien-sûr… Il rejoint tout de suite ma PAL. Merci pour cette découverte !

  7. sous les galets dit :

    Rho la la, le sujet a l’air dur quand même…mais le titre m’intrigue et les paysages ardéchois je les connais bien, cette ambiance me rappellera mes années lycées, alors pourquoi pas…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s