Nos cheveux blanchiront avec nos yeux

Nos cheveux blanchiront avec nos yeuxMagnifique ! Aussi beau que Ici ça va, lu il y a quelques semaines. La meilleure façon d’en parler serait encore de retaper tout le texte mais bon… L’histoire est toute mince, toute simple et se divise en deux temps. D’abord « le dehors du dedans » qui s’ouvre sur la phrase de Cendrars « quand on aime, il faut partir » et met en scène Walther, laissant sa femme enceinte pour explorer le monde et « essayer des choses » : il traverse l’Europe du Nord au Sud, un drôle d’oiseau baptisé Pec sur l’épaule, pour trouver, dans ce « dehors« , le « dedans » et l’envie de rentrer. Dans la seconde partie, « le dedans du dehors« , le narrateur prend la parole directement, il n’est plus seul mais deux, puis trois, et la description poétique superbe du voyage se fait croquis attentif du quotidien. 108 pages d’une grande beauté.

« Finalement la liste est longue des superbes insignifiances qui me tiennent debout. »

Sur les chaussettes de son fils restées depuis plusieurs semaines sur le fil à linge : « Je veux qu’elles restent où elles sont, seules et rigides, dans mes petits matins. Elles sont mon marque-page dans le livre du temps. »

Et ce n’est pas que doux : « Chacun son petit manteau de douleur, son tricot de peau humide et piquant autour de l’âme, chacun son vertige à l’intérieur de lui-même, son propre gouffre. »

La manière dont il regarde le monde, la nature, les gens est très originale : « Les pierres vertes des murets ont les cheveux qui poussent« . Sur le blog de l’auteur, on trouve de nombreux extraits de ce genre.

Je ne suis pas la seule à être conquise… Aifelle, Leiloona (qui a recopié plein d’extraits superbes), Asphodèle le sont aussi !

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Nos cheveux blanchiront avec nos yeux

  1. aifelle dit :

    C’était ma première lecture de Thomas Vinau et je suis tombée immédiatement sous le charme 🙂

  2. C’est un très joli texte qui mérite un vrai succès, même tardif. Bises

  3. jerome dit :

    Il prend la poussière dans ma pal depuis trop longtemps, il va falloir que je l’en sorte !

  4. sous les galets dit :

    Je me souviens que quand il est sorti l’accueil des blogueurs avait été unanime. Mais j’ai du mal à me résoudre à le lire, je crains quelque chose de trop introspectif. J’aime les extraits que tu mets, mais j’ai peur de ne pas pouvoir lire un livre entier. J’ai tort je suppose

  5. lorouge dit :

    Un énorme coup de coeur pour moi aussi, et une vraie découverte pour un auteur qui est devenu, pour moi, un auteur chouchou… J’ai encore un autre titre sur ma PAL (ici ça va) et j’ai hâte de le lire… Je suis tentée aussi par son dernier ; la part des nuages… Bon dimanche Sandrion

  6. Louise dit :

    Je le note car les extraits que tu as choisi me plaisent énormément. C’est l’écrivain de l’émerveillement, c’est tellement bien écrit que peu importe l’histoire, juste la beauté des phrases.
    Je me trompe peut-être, mais il me fait penser à Christian Bobin, non?

  7. Ariane L dit :

    J’avais beaucoup aimé ce roman, la plume de l’auteur est bluffante !

  8. titoulematou dit :

    J’ai adoré  » la part des nuages », un peu moins  » ici ça va » mais je reste tentée par celui ci! )

  9. Asphodèle dit :

    Je ne m’en lasse pas même si je n’ai lu que celui-ci et son recueil de poésies « Juste après la pluie », c’est le poète de l’infiniment petit et à la fois de l’immensité… J’aime aller sur son blog…

  10. A vous toutes vous finirez par me convaincre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s