instant poésie # 12

Poésie du jeudiEn ce jeudi poésie chez Aspho, j’avais envie d’un peu de légèreté et j’ai pensé à quelqu’un que je considère comme un grand poète : Georges Brassens. Souvent j’ai en tête ses mélodies que je fredonne et l’humour, la culture, l’humanité et la richesse de ses textes me ravissent. J’ai choisi, en accord avec l’humeur changeante et pluvieuse de ce mois de mars, « l’orage ». Petite pensée pour mes deux parents qui m’ont nourrie avec ces chansons de Brassens 😉

Brassesn et son chatParlez-moi de la pluie et non pas du beau temps,
Le beau temps me dégoûte et m’ fait grincer les dents,
Le bel azur me met en rage,
Car le plus grand amour qui m’ fut donné sur terr’
Je l’ dois au mauvais temps, je l’ dois à Jupiter,
Il me tomba d’un ciel d’orage.

Par un soir de novembre, à cheval sur les toits,
Un vrai tonnerr’ de Brest, avec des cris d’ putois,
Allumait ses feux d’artifice.
Bondissant de sa couche en costume de nuit,
Ma voisine affolé’ vint cogner à mon huis
En réclamant mes bons offices.

« Je suis seule et j’ai peur, ouvrez-moi, par pitié,
Mon époux vient d’ partir faire son dur métier,
Pauvre malheureux mercenaire,
Contraint d’ coucher dehors quand il fait mauvais temps,
pour la bonne raison qu’il est représentant
D’un’ maison de paratonnerre. »

En bénissant le nom de Benjamin Franklin,
Je l’ai mise en lieu sûr entre mes bras câlins,
Et puis l’amour a fait le reste !
Toi qui sèmes des paratonnerre’ à foison,
Que n’en as-tu planté sur ta propre maison ?
Erreur on ne peut plus funeste.

Quand Jupiter alla se faire entendre ailleurs,
La belle, ayant enfin conjuré sa frayeur
Et recouvré tout son courage,
Rentra dans ses foyers fair’ sécher son mari
En m’ donnant rendez-vous les jours d’intempéri’,
Rendez-vous au prochain orage.

A partir de ce jour j’ n’ai plus baissé les yeux,
J’ai consacré mon temps à contempler les cieux,
A regarder passer les nues,
A guetter les stratus, à lorgner les nimbus,
A faire les yeux doux aux moindres cumulus,
Mais elle n’est pas revenue.

Son bonhomm’ de mari avait tant fait d’affair’s,
Tant vendu ce soir-là de petits bouts de fer,
Qu’il était dev’nu millionnaire
Et l’avait emmené’ vers des cieux toujours bleus,
Des pays imbécile’ où jamais il ne pleut,
Où l’on ne sait rien du tonnerre.

Dieu fass’ que ma complainte aille, tambour battant,
Lui parler de la plui’, lui parler du gros temps
Auxquels on a t’nu tête ensemble,
Lui conter qu’un certain coup de foudre assassin
Dans le mill’ de mon cœur a laissé le dessin
D’un’ petit’ fleur qui lui ressemble.


IMG_0265(et la photo c’est pour Louise qui voulait voir à quoi ressemblait mon chat Groucho, en prime vous avez ma trombine :))

Publicités
Cet article, publié dans poésie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour instant poésie # 12

  1. Aifelle1 dit :

    On connaît tellement ses chansons par cœur que l’on n’y fait plus très attention. Et pourtant c’est en effet très poétique (pour certaines).

  2. modrone dit :

    C’est toujours délicieux. Et aujourd’hui mon pays est très loin d’être imbécile.Merci.

  3. Asphodèle dit :

    Un grand Monsieur, et un VRAI poète, comme n’en fait plus ! J’aime beaucoup cette chanson ! Rhooo que tu es mignonne sur cette photo avec ton adorable chat ! Tout en tendresse ! Je suis contente ! Merci à toi ! 😉

  4. Asphodèle dit :

    j’ai oublié le « on »…pfff ! 😥

  5. dimdamdom592013 dit :

    Chez nous dans le Nord le temps est rarement imbécile mais je n’ai pas la chance d’avoir un monsieur qui fait dans le paratonnerre !!! Ceci dit je n’ai pas de voisin non plus hihi!!!
    Par contre mon fils a tout à fait le même chat que le tien 😉
    Merci pour ta trombine.
    Bises amicales.
    Domi.

  6. lewerentz dit :

    Je ne connaissais pas cette chanson de Brassens qui est sympa. Tu es toute jolie.

  7. lorouge dit :

    J’ai pris le temps d’écouter la chanson de Brassens et c’est toujours un bonheur… Il fait partie de cette grande famille ; Brassens, Brel, Ferré (même si bien sûr, tu le sais, j’ai un gros faible pour Léo Ferré :0) Ton chat a une bonne bouille (toi aussi bien sûr et tu a l’air très sympathique ce qui ne gâche rien ;0) et un nom très original ;0) J’ai mis ton billet cuisine aussi, le dernier avec le Trianon dans vos billets tentateurs, ça fait très l ongtemps que j’ai envie d essayer un trianon, le tien a l’air succulent (et pour une fan comme moi de chocolat…. ;0) Aujourd’hui nous testons la recette de Louise (les escalopes de poulet au brocolis, malheureusement pas de brocolis sous la main, on a remplacé par du fromage, on verra ;0) Bisous, bisous

    • sandrion dit :

      Merci pour ta réponse attentive, tente le Trianon ! Il faut le faire exactement comme sur la recette, je n’avais pas de biscuits à la cuillère et j’ai mis autre chose mais… ce n’était pas si bien.

  8. Valentyne dit :

    Brassens me fait rêver et rire aussi (pour la bonne raison qu’il est représentant D’un’ maison de paratonnerre. »)
    Bon lundi 🙂

  9. soene dit :

    Sandrion, c’est important de mettre un visage sur un nom, et encore plus sur un pseudo 😉
    Quand on écoute une chanson, on ne la saisit souvent pas dans sa totalité, alors qu’avec le texte sous les yeux, Brassens prend encore une autre dimension.
    Merci pour ce choix archi classique et toujours très agréable à réentendre et à lire 😆
    Bises de Lyon

  10. Louise dit :

    J’adore. Tout la chanson que tu as choisie. Ton Groucho, il a une tête bien sympathique. Et toi évidemment. Je ne sais pas si c’est l’animal qui ressemble à sa maîtresse ou l’inverse. Mais le duo est génial. Pfff si je fais ça avec la mienne elle va sortir les griffes. T’es pas en train de dire qui s’assemble se ressemble? 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s