Bonnard : la lumière et l’étrangeté

Bonnard, jardins secretsJe viens de terminer une biographie de Pierre Bonnard écrite par O. Renault : Bonnard, jardins secrets, titre tout à la fois juste et joli (merci à toi encore Christine, pour m’avoir offert ce livre !). Quel plaisir de mieux connaître ce peintre que j’aime beaucoup et dont j’ai vu quatre expositions, la première fois c’était au musée d’art moderne en 2006, année où plusieurs de ses toiles étaient également visibles au musée du Luxembourg dans la collection Phillips. Je me souviens d’un éblouissement, resté ensuite longtemps en moi : la lumière, la couleur, quelque chose qui rayonne et irradie. Les salles vastes et lumineuses elles-mêmes du musée d’art moderne n’y étaient pas pour rien. J’ai retrouvé Bonnard au musée des impressionnistes en 2011, ces tableaux peints en Normandie m’ont plongée dans une nature verdoyante et intime. En 2015, c’est cette fois l’étrangeté de ces tableaux qui m’a frappée, tout en retrouvant avec la même intensité le plaisir de la lumière et de la couleur.

Bonnard, mimosaCe que j’ai retenu de cette biographie, c’est que Bonnard (1867-1947) est difficilement classable : il a fait partie du groupe des Nabis, en passant par les fauves et le groupe de la Revue Blanche, mais c’était un être discret, bourgeois au départ mais anticonformiste, qui a suivi sa voie, de manière libre, tant dans sa vie que dans son travail. C’est avant tout « un être de la sensation. Pour lui, la théorie doit être éprouvée dans l’expérience« , dit l’auteur. C’est quelqu’un qui déteste être limité, d’ailleurs il découpe lui-même la toile qu’il achète en vrac et qu’il punaise au mur de son atelier et travaille à même le mur. S’il voyage, il roule sa toile et l’emporte avec lui, car Bonnard est un nomade et O. Renault montre bien que sa géographie tourne autour de 3 pôles : « Ville-Lumière, lumières du Nord, lumières du Sud« , Paris, la Normandie (et la proximité de Monet) et la Méditerranée (proximité de Renoir). Le tableau ci-contre intitulé « l’atelier au mimosa » a été peint dans son atelier, au Cannet. Il est à l’expo et diffuse une incroyable lumière…

Bonnard, MartheDans ce nomadisme des points fixes : certaines amitiés (le peintre Vuillard, l’incontournable Misia et son mari, puis ex-mari Thadée Natanson) et surtout sa compagne Marthe, rencontrée à 25 ans et épousée à 48, inlassablement peinte, nue ou pas. Sur les tableaux de l’exposition, que je n’ai malheureusement pas pu prendre en photo car les gardiens étaient partout et vérifiaient scrupuleusement, on voit rarement son visage, parfois même c’est le reflet qui est absent du miroir, Marthe présente et absente, avec parfois, rivale et/ou intime, une autre femme. On sait qu’il a eu une maîtresse, Renée Montchaty, qui s’est d’ailleurs suicidée quand Bonnard a épousé Marthe. Ci-contre, « Nu à contre-jour », peint en 1908, un des très nombreux tableaux de Marthe dans sa salle de bains. Il m’avait déjà éblouie au musée de Bruxelles et je l’ai revu avec bonheur !

Bonnard, fenêtreMarthe qui ne s’appelle pas Marthe ! C’est ce qu’il a découvert au moment du mariage. Celle qui disait s’appeler Marthe de Méligny était née en réalité Maria Boursin, elle n’est pas la noble orpheline qu’elle disait être mais une roturière qui a une famille… Drôle d’histoire… Sur ce tableau (qui n’était pas à l’expo et qui s’intitule « Fenêtre », thème récurrent chez lui d’ailleurs), on voit Marthe à l’extérieur, et le nom « Marie » à l’intérieur, titre d’un livre dont on ne voit pas le nom de l’auteur avec une page blanche devant et le nom du peintre, tableau peint évidemment en 1925, année de la révélation !

Je vous montre quand même les deux seules photos que j’ai pu prendre, « l’enfant au pâté de sable » et « le chat blanc », peints en 1894 et typiques de la période nabie. Et je laisse la parole à Bonnard : « J’espère que ma peinture tiendra, sans craquelures. Je voudrais arriver devant les jeunes peintres de l’an 2000 avec des ailes de papillon. »

Bonnard expo

Bonnard expo2

 

Publicités
Cet article, publié dans essais, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Bonnard : la lumière et l’étrangeté

  1. super – j’espère voir l’expo en juin quand je serai à Paris 🙂

    • sandrion dit :

      Oh oui, vas-y ! Avec un peu de chance, tu as encore ta carte professionnelle ? On y entre gratuitement dans ces cas-là… sans faire la queue !

  2. Manio dit :

    Très intéressant ce billet! Je le relirai encore! merci! je suis tellement sensible aux lumières et aux couleurs,tu le sais

    • sandrion dit :

      Oui ! J’ai pensé à toi en l’écrivant… Tu aurais adoré cette expo ! Mais qui sait… un petit tour à Paris avant le 19 juillet ?

  3. Syl. dit :

    Je ne pense pas y aller mais je note cet bio pour Mister B. Merci !

  4. mrspepys dit :

    Après lecture de ce billet, deux résolutions : 1/ aller visiter l’expo toutes affaires cessantes ; 2/ dévorer cette biographie qui me faisait envie avant même d’avoir lu ton billet…

    • sandrion dit :

      Ah, ah 🙂 Je le savais ! Un conseil : lis la bio avant ; si j’habitais encore Paris, je serais retournée voir l’expo après ma lecture.

  5. Asphodèle dit :

    C’est superbe ! J’aime aussi la lumière particulière qui se dégage des tableaux de Bonnard, je note cette bio, elle complètera avec détail(s) le livre de Goffette que j’ai lu et qui est une « ode » à Marthe…

  6. Aifelle dit :

    J’ai vu deux des expos que tu évoques, c’est un peintre auquel je me suis intéressée assez tardivement. Je note la biographie.

  7. keisha41 dit :

    J’ai craint la foule et l’attente pour cette expo…

  8. Mokamilla dit :

    J’ai tellement envie de voir cette expo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s