Faber

FaberC’est le roman d’une génération, celle de l’auteur né en 1981 comme les trois personnages de son roman qui sont probablement autant de figures et de tendances de son époque, à 12 ans près ma génération d’ailleurs.

Le roman débute par le désenchantement d’un âge adulte décevant et peu à peu les trois personnages, Faber, Madeleine et Basile vont raconter l’histoire, chacun selon son prisme, de leur jeunesse et de leur rencontre lorsqu’ils étaient en CE2. Faber le destructeur dit le titre, à rebours du sens latin du nom. Pourtant lorsque Faber débarque dans la classe où Madeleine et Basile sont persécutés, l’une parce qu’elle voudrait jouer au foot mais se fait insulter, l’autre parce qu’il est faible et sert de cible aux méchancetés d’un petit caïd, il est d’abord leur sauveur et l’amitié qui lie ces trois êtres est solaire et porteuse. Mais Faber est comme un diamant noir, un passé trouble entoure cet orphelin et l’adolescence amplifiera cette part sombre qui fascine et peut détruire.

J’ai bien aimé ce roman qui mêle littérature fantastique, roman policier, récit d’adolescence, alterne présent et passé et les différents points de vue. Seule la dernière partie, faisant intervenir un quatrième personnage portant le prénom de l’auteur, m’a semblé plus artificielle et moins convaincante.

Faber, selon les dires de l’auteur, « est un exorcisme… C’est comment faire sortir de soi le démon de sa jeunesse pour devenir adulte, sans que cela signifie une défaite. » (Sur le site de l’Express, une interview très éclairante de l’auteur).

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Faber

  1. Jerome dit :

    Tu en dis beaucoup de bien mais je n’ai pas forcément envie de me précipiter 😉

  2. sous les galets dit :

    C’est dommage ce que tu dis de la dernière partie car je suis assez tentée, c’est pile ma génération et il y a quelque chose qui me touche dans ces trois enfants malmenés 😉 Je m’y pencherai sans doute quand il sortira en poche.

  3. Violette dit :

    la présence du fantastique me dérange un peu… nan?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s