La fête de l’ours

La fête de l'oursC’est mon père, enthousiaste, qui m’a prêté ce livre : « lis-le, en plus il se passe près de chez moi, dans les Pyrénées », et j’ai moi-même pas mal vadrouillé dans ce coin cet été, entre les lacs pyrénéens et les châteaux cathares. Je ne connaissais pas du tout cet auteur, écrivain mexicain né dans une communauté d’exilés catalans fondée par son grand-père à la fin de la guerre civile espagnole. Il a publié deux livres sur ce grand-mère et celui-ci est en quelque sorte le dernier d’une trilogie autobiographique.

Les premières pages plongent le lecteur dans un récit dramatique et porté par un souffle d’emblée puissant qui raconte la mort du grand-oncle, Oriol, en 1939 lors de sa fuite de l’Espagne vers la France. Ils étaient trois, blessés, frigorifiés. L’un d’eux a raconté plusieurs années plus tard à la famille d’Oriol la disparition d’Oriol de la cabane où il attendait les secours. Le grand-père de l’auteur, Arcadi, continue à croire au retour de ce frère musicien, qui devient presque un mythe familial.

En 2007, Jordi Soler est invité à une causerie sur son livre précédent, à Argelès-sur-mer, là où Arcadi fut enfermé dans un camp avec des milliers d’autres Espagnols. Une femme inconnue lui glisse une lettre et une photo sur laquelle il reconnait son grand-oncle Oriol… Commence alors la quête d’une incroyable vérité, bien plus sombre et trouble. Tout se passe dans la montagne, les forêts, et c’est porté par une langue dense, poétique, âpre ; on rencontre un géant, une sorte d’ogre et un ours évidemment. La fin, qui se déroule lors de la « fête de l’ours » à Prats-de-Molo, est vraiment saisissante.

Une très belle lecture ! Noukette a été aussi très sensible à l’histoire et au style particulier de cet auteur. Dites-moi si vous l’avez lu !

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour La fête de l’ours

  1. noukette dit :

    Un roman dont on a à mon sens trop peu parlé ! Tu fais bien de le remettre sur le devant de la scène ! 😉

  2. Aifelle dit :

    J’avais dû le voir chez Noukette et tu sais quoi ? il est à la bibliothèque. Je vais l’emprunter dès que je vais sortir le nez de mes derniers achats 🙂

  3. sous les galets dit :

    ah mais j’aime l’idée de la quête d’un disparu moi, en plus en période trouble et dans des paysages grandioses. je note chère Sandrion, surtout si ça se passe vers chez toi 😉 (enfin pardon dans le coin de ton père).

    • sandrion dit :

      Galéa, même si d’habitude tu n’aimes pas trop l’intrusion de l’auteur dans l’histoire vraie d’une autre personne, là tu devrais entrer dedans… merci pour ton commentaire !!

  4. jerome dit :

    Pas lu mais je suis tenté depuis l’avis de Noukette, tu confirmes 😉

  5. Ariane dit :

    Encore un que j’ai noté depuis des mois mais que je n’ai pas encore eu le temps de lire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s