Retour à Brixton Beach

Retour à Brixton beachLe nageur m’avait tellement plu que j’ai eu envie de lire un autre roman de R. Tearne, cette auteur anglaise d’origine sri lankaise.

Toute la première partie de ce roman est absolument lumineuse : l’enfance d’Alice, petite fille pleine de vitalité et de joie de vivre, sur l’île de Ceylan, aujourd’hui Sri Lanka. Sa mère est Cingalaise, comme la majorité des gens sur l’île et son père fait partie de la minorité tamoule. Le jour de ses 9 ans est un jour parfait : elle le passe avec ses grands-parents, Bee, artiste taciturne mais généreux qu’elle adore, et Kamala, dans cette maison au bord de la mer. Mais on est en 1973, la tension se fait de plus en plus forte entre les Cingalais et les Tamouls et Sita, la mère d’Alice, perd son bébé à cause de ces tensions. Elle et son mari attendent leurs passeports pour fuir en Angleterre… Le roman est coupé en deux parties, l’enfance à Ceylan, la jeunesse et l’âge adulte en Angleterre.

J’ai vraiment beaucoup aimé toute la partie sur Ceylan, d’abord parce que j’ai découvert l’histoire douloureuse d’un pays, qui rejaillit sur la vie de cette famille, et parce que Roma Tearne a très bien rendu les sentiments poignants liés à l’exil. Elle utilise une langue poétique, douce, pleine de sensualité mais aussi de violence et de douleur. La nature et en particulier la mer sont omniprésentes. La beauté saisissante du lieu aidera Alice à supporter le gris et l’exil en Angleterre ; grâce à la mer et à la présence bienveillante en elle de son grand-père Bee, Alice deviendra une artiste reconnue.

« Le matin se resserra autour de sa gorge comme un élastique. »

« La maison dormait, animal repu, paisible, sur son perchoir au-dessus de la baie, dans le bruissement des cocotiers. Le clair de lune lacérait l’eau en petits copeaux. La pluie s’était calmée et l’air était imprégné de l’odeur pénétrante des algues. L’océan soupirait en se retournant sur son socle rocheux, tranquille comme la maison. »

J’ai moins aimé la fin, plus convenue mais c’est quand même un très beau roman.

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Retour à Brixton Beach

  1. kathel2 dit :

    J’ai noté soigneusement ce roman dans ma liste à lire, mais il attendra un peu… Et peut-être en publiera-t-elle un autre bientôt ?

  2. Aifelle dit :

    Je n’ai jamais lu cette auteure, c’est tentant, même si tu dis quel la deuxième partie t’a moins plu.

  3. sous les galets dit :

    J’avais noté le nageur chez toi et Kathel, j’attendrai un peu pour celui-là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s