Le départ d’un grand bonhomme

Je viens d’apprendre par le blog de Dasola la mort d’Henning Mankell. Bien sûr je savais qu’il n’y aurait plus d’aventures de mon chouchou, Kurt Wallander, après L’homme inquiet, mais je me sens toute triste de ce décès. Mankell avait 67 ans et il est mort dans son sommeil. Je lirais bien Sable mouvant, son autobiographie parue cette année.

Publicités
Cet article, publié dans à sauts et à gambades, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Le départ d’un grand bonhomme

  1. Aifelle dit :

    Pareil pour moi, j’ai eu un choc en l’apprenant à mi-journée hier. Un grand auteur, que l’on ne peut pas réduire aux polars, c’était bien plus que cela.

  2. sous les galets dit :

    J’ai honte d ele dire, mais je ne l’ai jamais lu, je l’ai appris hier, et je crains aussi qu’il fasse partie de ces auteurs que je découvre parce qu’ils sont morts.

  3. Hélène dit :

    Je ne savais pas, il est parti relativement jeune dis donc !

  4. templeuve dit :

    C’est maintenant avec un peu de tristesse que je lirai les quelques livres de lui que je garde en réserve dans la certitude d’un bon moment…

  5. worldcinecat dit :

    Vous me l’apprenez, je suis triste aussi, c’est lui qui m’a introduit aux polars scandinaves

  6. dasola dit :

    Bonsoir sandrion, merci pour m’avoir mentionnée. Mankell va beaucoup manquer. Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s