instant poésie #14

Poésie du jeudiAsphodèle et ses rendez-vous poétiques, après une pause qui n’était pas vraiment choisie, sont de retour !! Cette fois, je participe avec un poème de Mallarmé que j’ai redécouvert récemment. Mallarmé c’est vraiment étrange, il faut accepter de ne rien comprendre et de se laisser prendre par la musique et les images, les assonances, les couleurs ; mais celui-ci est plus accessible.

Rêve antique

Elle est dans l’atrium la blonde Lycoris
Sous un flot parfumé mollement renversée.
Comme un saule jauni s’épand sous la rosée,
Ses cheveux sur son sein pleuvent longs et fleuris.

Dans les roseaux, vis-tu, sur un fleuve bleuâtre,
Le soir, glisser le front de la pâle Phoebé ?
– Elle dort dans son bain et sa gorge d’albâtre,
Comme la lune, argente un flot du ciel tombé.

Son doigt qui sur l’eau calme effeuillait une rose
Comme une urne odorante offre un calice vert :
Descends, ô brune Hébé ! verse de ta main rose
Ce vin qui fait qu’un cœur brûle, à tout cœur ouvert.

Elle est dans l’atrium la blonde Lycoris
Sous un flot parfumé mollement renversée :
Comme ton arc d’argent, Diane aux forêts lancée,
Se détend son beau corps sous ses amants choisis.

Publicités
Cet article a été publié dans poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour instant poésie #14

  1. lorouge dit :

    Se laisser porter par la musique, ou c’est ce qu’il y a de mieux en poésie, tout n’est pas sensée être hyper logique et compréhensible ;0) En tout cas le résultat est très beau !

  2. Toute ces couleurs… je me suis laissée emportée!

  3. brindille33 dit :

    Ce poème est l’occasion pour moi de re-découvrir cet auteur appris en classe. Je viens d’aller une bonne partie de sa biographie. 🙂 Le poème, même si je n’en comprends pas tout résonne en moi comme l’écrit lorouge comme la musique des mots que j’aime tant. Je l’ai lu à voix haute et ce sont de bien belles résonances qui m’ont fait frissonner l’âme et le coeur 🙂
    Pour me présenter quelque peu, je viens de mon ancien blog : http://filamots.wordpress.com, dédié à la poésie surtout écrite par moi et pour en laisser des traces pour mes enfants s’ils le désirent.
    La suite se poursuit chez brindille33 🙂
    Amitiés poétiques.
    Geneviève

  4. Asphodèle dit :

    J’aimais beaucoup Mallarmé (il faudrait que je le relise plus sérieusement) mais je suis bien d’accord : les vers sont là pour nous porter vers d’autres rêveries nées des mots du poète et qu’importe si nous n’y voyons pas les mêmes choses que lui ! 😉 Ce rêve antique avait quelque chose de coquin, ahem !!! 😆

  5. Très sensuel effectivement, ce poème de Mallarmé, Asphodèle a raison! Et très esthétique aussi. Je vois certains tableaux du XIX siècle qui pourraient correspondre à ces descriptions.

  6. emilieberd dit :

    La température a monté ou c’est moi ?:D 😀 😀
    Juste magnifique!
    Merci

  7. monesille dit :

    Mallarmé ce sensuel des mots !

  8. sandrion dit :

    Tout en douceur et sensualité… certains poèmes de Mallarmé sont beaux et froids comme la glace, mais celui-ci… 🙂

  9. Touloulou dit :

    Oh je ne connais pas Mallarmé, mais j’aime beaucoup ce qui se dégage de ce poème. Je sens qu’il faudrait le relire de nombreuses fois pour en tirer toutes les subtilités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s