La nuit de feu

La nuit de feuTout le monde connaît le très prolifique Eric-Emmanuel Schmitt, dont j’ai lu par exemple M. Ibrahim et les fleurs du Coran, Oscar et la dame rose (deux ouvrages très appréciés par mes élèves quand j’enseignais en collège) ou encore Quand j’étais une œuvre d’art. La nuit de feu est un récit autobiographique prêté par mon père qui savait qu’il me toucherait.

Quand il avait 28 ans, Eric-Emmanuel Schmitt a pris l’avion pour le Sud algérien avec Gérard, un réalisateur avec lequel il s’apprête à tourner un film sur Charles de Foucauld, un jeune officier menant une vie dissolue et qui a été touché par la grâce. Pour se préparer, ils vont faire une randonnée dans le désert, avec un groupe de 10 personnes et un guide touareg. Au cours de l’expédition, il s’égare dans l’immensité du Hoggar. Il passe une nuit seul, perdu dans le désert et vit une expérience que le jeune agrégé de philosophie qu’il était, nourri de Heidegger et de scepticisme, était bien loin d’imaginer : celle d’une rencontre fulgurante avec l’immensité, et ce qu’il lui faut bien appeler, à défaut d’un autre nom, Dieu.

Même si je trouve que ce n’est pas de la grande littérature, c’est un récit très touchant, parce que profondément sincère et humain. Mais je crois que je ne suis pas objective car ce qu’il raconte (sauf cette nuit d’illumination, je n’ai rien vécu de tel) de la rencontre avec le désert, la mise à nu de ses défauts, le profond bouleversement de ses repères, l’immense joie à marcher au cœur d’un tel lieu, le sentiment d’ouverture, de plénitude, de communion avec la nature et les autres, je l’ai vécu il y a une douzaine d’années lors d’une randonnée d’une semaine près de Djanet, en Algérie, dans le désert du Tassili. Ces journées font probablement partie des plus belles et des plus fortes de mon existence…

« Face au questionnement sur l’existence de Dieu, se présentent trois types d’individus honnêtes, le croyant qui dit : « je ne sais pas mais je crois que oui », l’athée qui dit : « je ne sais pas mais je crois que non », l’indifférent qui dit : « je ne sais pas et je m’en moque. » L’escroquerie commence chez celui qui clame ; « Je sais ! » […] Nous devons reconnaître et cultiver notre ignorance. L’humanisme pacifique coûte ce prix-là. Tous, nous ne sommes frères qu’en ignorance, pas en croyance. Ce ne sera qu’au nom de l’ignorance partagée que nous tolèrerons les croyances qui nous séparent. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La nuit de feu

  1. Aifelle dit :

    Je ne suis pas très attirée par cet auteur-là, mais je l’ai entendu à la radio, sur son livre et je le crois d’une sincérité totale.

  2. Louise dit :

    Je n’ai lu que Oscar et La Dame en rose (Merveille l’avait au collège en 4ème); nous n’avons pas aimé. Trop rose! trop de bons sentiments, trop de choses pas vraies avec cette réalité. Depuis je crois que j’aurai du mal à lire un autre roman de cet auteur.
    Cependant, je l’ai entendu dernièrement parler de ce roman et je l’ai trouvé passionnant; sincère dans ses propos. Il avait justement choisi cet extrait,c’est peut-être la façon la plus honnête et respectueuse de parler de la religion. Quelle chance que tu sois allée dans le désert; moi je suis restée à la porte. Très beau billet.

    • sandrion dit :

      Merci pour ton message ! Oscar et la dame rose est effectivement trop… « rose » mais comme Aifelle, sa sincérité t’a apparemment touchée aussi. Et cet extrait que j’ai recopié, je l’ai trouvé magnifique et tellement juste.

  3. Jerome dit :

    Un auteur qui m’est tombé des mains à chaque fois que j’ai essayé de me plonger dans un de ses romans. Vraiment je n’y arrive pas avec lui.

    • sandrion dit :

      Tu ne m’étonnes pas… ce n’est pas de la grande littérature, j’ai été touchée seulement parce que j’y ai retrouvé un peu de ma semaine au désert !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s