instant poésie #16

Poésie du jeudiPour le rendez-vous poétique d’Asphodèle, j’ai choisi ce poème parce que : 1. Apollinaire qui fait partie des poètes que j’aime beaucoup 2. j’ai étudié le recueil Alcools à la fac et ce fut une grande découverte 3. dans ma jeunesse j’ai navigué un jour sur le Rhin et c’était magique (et d’ailleurs Apollinaire a aussi écrit le poème « La Loreley », cette « sorcière blonde » qui séduisait les bateliers pour que leurs bateaux se brisent contre les rochers du Rhin) et 4. la musique ensorcelante de ce poème m’enchante… J’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi !

Nuit rhénane

Mon verre est plein d’un vin trembleur comme une flamme
Écoutez la chanson lente d’un batelier
Qui raconte avoir vu sous la lune sept femmes
Tordre leurs cheveux verts et longs jusqu’à leurs pieds

Debout chantez plus haut en dansant une ronde
Que je n’entende plus le chant du batelier
Et mettez près de moi toutes les filles blondes
Au regard immobile aux nattes repliées

Le Rhin le Rhin est ivre où les vignes se mirent
Tout l’or des nuits tombe en tremblant s’y refléter
La voix chante toujours à en râle-mourir
Ces fées aux cheveux verts qui incantent l’été

Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire

Publicités
Cet article, publié dans poésie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour instant poésie #16

  1. Asphodèle dit :

    Moi aussi j’adore Apollinaire ! Et ce Nuit Rhénane particulièrement… »La voix chante toujours à en râle-mourir » c’est superbe non ? Merci pour ce choix et t’as vu ? Le lien marche ! Sauf que les explications que je t’ai données hier : j’avais fait un billet pour photographier les étapes (en live) je l’avais donc programmé au 12 mais en « privé » et il est quand même sorti ce matin ! Rhaaa, je viens de le remettre en privé… Tu vois, quiche un jour, quiche toujours ! 😀 Bises !

  2. monesille dit :

    Apollinaire, une référence dans la musique et l’enchantement de ses vers, j’adore !

  3. sandrion dit :

    🙂 En tout cas, merci, grâce à toi je vais pouvoir planifier enfin mes billets ! J’adore ce poème, et je vois que c’est partagé !

  4. aifelle dit :

    Et bien j’aime Apollinaire, mais je ne connaissais pas ce poème, merci 🙂

  5. emilieberd dit :

    Merci pour ce beau poème! Il est magnifique!

  6. Apollinaire, mon chouchou! Et sa musique et l’étrangeté de ces mots!

  7. Louise dit :

    Apollinaire n’est pas mon chouchou, mais très joli choix, le premier vers est superbe et aussi superbe le dernier qui lui répond. Le pont Mirabeau est peut-être plus connu. Si j’avais participé j’aurais choisi Robert Desnos « Et puis foutaise larirette dansons parmi les prunelliers!… »

  8. celestine dit :

    Ah ces fées vertes que le poète voyait surgir sous l’emprise d’une autre fée verte…
    ¸¸.•*¨*• ☆

  9. soene dit :

    Et 5, fallait juste en écrire un perso de poème et pas ressortir un Apollinaire, Sandrion 😉
    Et un 2e coup de règle en bois !
    C’est bizarre, j’en vois jamais des fées vertes 😆
    Bises de Lyon

  10. patchcath dit :

    Je suis fan de Guillaume Apollinaire, merci

  11. Valentyne dit :

    Très belle évocation de ces fées vertes et de
    Leurs
    Longs
    Cheveux
    🙂

  12. sous les galets dit :

    C’est le seul poète que je connaisse un peu…c’est très beau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s