Djamilia

DjamiliaPeut-être ai-je été influencée par les louanges que chante Louis Aragon dans sa préface à ce petit roman de Tchinguiz Aïmatov, auteur kirguize, écrit en russe (à l’époque le Kirguiztan appartenait à l’URSS) et traduit par Aragon. Pour ce dernier, Djamilia est la plus belle histoire d’amour qu’il ait jamais lue. Sans aller jusque là, j’ai été émerveillée par cette histoire, qui m’a transportée ailleurs et dans une autre époque, tout en exprimant de manière très juste et très sobres, des sentiments universels.

L’histoire se passe au cœur d’un village kirghize où cohabitent règles ancestrales et soviétisme, en 1943. La vie est rude pour la famille de Seït, le jeune garçon narrateur de cette histoire, qui est chargé par sa famille de transporter les sacs de grains sur une charrette, avec Djamilia, la femme de son frère, parti à la guerre, une toute jeune femme qui a gardé encore sa spontanéité enfantine. Ils doivent cheminer plusieurs heures à travers la steppe jusqu’à la gare, décharger les sacs, et il fait déjà nuit quand ils reviennent au village. Ils sont accompagnés par Danïiar, un jeune soldat de retour dans son pays après avoir été blessé, un être sombre et secret. Peu à peu un lien se crée entre ces trois êtres, grâce à la puissance des chants de Danïiar.

Il ne se passe rien d’extraordinaire et pourtant j’ai vraiment eu l’impression de faire un long voyage, d’entendre le vent sur la steppe ou le murmure de la rivière Kourkouréou (quel nom !). En fait, c’est un chant d’amour à une terre, à un pays, mais aussi à l’art car c’est à cela que Seït s’éveille, à la beauté en voyant sous ses yeux éclore un amour pur et profond : « Quand, semblait-il, le dernier écho de la chanson s’éteignait, le nouvel élan palpitant qu’elle prenait semblait réveiller la steppe somnolente. Et celle-ci écoutait avec gratitude le chanteur qui la couvrait des caresses d’un chant familier. Dans un ample courant de rêverie, les blés mûrs, bleus, ondulaient dans l’attente de la moisson, et des taches de lumière d’avant l’aube traversaient les champs en courant. »

Djamilia est un personnage lumineux, entier, farouche et joyeux, plein de fantaisie et d’énergie vitale. Je suis sortie de ma lecture ressourcée, le sourire aux lèvres et moi aussi « j’avais intolérablement envie de partir sur la route,  de partir, comme eux, avec audace et décision, sur le difficile chemin de la quête du bonheur. »

Merci à toi, Karine, pour le prêt ! Cette lecture entre dans le cadre du challenge « un classique par mois », que je ne peux refuser car c’est Pr Platypus dont je suis régulièrement le blog qui s’en occupe 😉 !

Challenge classiques 2016

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Djamilia

  1. Je n’en avais jamais entendu parler mais ton avis me donne envie de m’y plonger dedans !

  2. Hélène dit :

    Une belle découverte pour moi aussi, sans aller jusqu’aux propos d’Aragon …

  3. kathel2 dit :

    Tu donnes envie de le lire et d’entendre le vent dans la steppe !

  4. aifelle dit :

    Il est dans ma PAL depuis une éternité, il faudrait que je l’en sorte ..

  5. Louise dit :

    En plus littérature russe; du Kirguiztan, qui en parle?? Un livre qui donne envie de voyager c’est forcément un bon!! il devrait me plaire.

  6. keisha41 dit :

    C’est ce roman dont tu parlais? Oui, oui, repéré depuis longtemps, tu sais sans doute que j’ai traîné mes sandalettes par là bas (magnifique pays)(et les paysages…wahou!)

  7. Ariane dit :

    Je ne lis que des avis enthousiastes sur ce roman que j’ai noté depuis un moment sur ma liste de souhaits. Tu le rappelles à ma mémoire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s