Les échoués

Les échouésJ’ai pris ce livre à la médiathèque quand j’ai vu que Jérôme l’avait placé haut dans son classement des meilleurs livres de 2015. Effectivement : je suis ressortie très secouée de cette lecture, qui en dit plus et mieux sur le thème des migrants que bien des documentaires… L’auteur est d’ailleurs journaliste et écrivain.

Le roman raconte les destins de quatre personnages bien différents, en 1992, fuyant leur pays pour différentes raisons : Virgil quitte la Moldavie, laissant sa femme et leurs trois fils, pour trouver du travail et nourrir sa famille ; Assan, après le meurtre de sa famille, fuit la Somalie avec sa jeune fille Aman, 15 ans, pour lui permettre de grandir loin des pratiques barbares sur les filles (âmes sensibles, attention…) ; la famille de Chanchal, du Bangladesh, dont le nom signifie « Sans-Repos », compte sur lui pour survivre à la misère. En Ile-de-France, leurs destins vont se croiser.

La vie des migrants est présentée dans toute sa rudesse : les passeurs sans scrupules, les marchands de sommeil, les constructeurs exploitant cette main d’œuvre facile jusqu’à l’esclavage, le racisme et sa violence, les filles obligées de se prostituer. En même temps, il raconte aussi la solidarité et l’humanité de ces migrants mais aussi de ceux qui leur ouvrent leur maison. C’est un roman bouleversant, extrêmement actuel, qui touche juste et qui va loin.

« Des bouts de paradis à l’eau turquoise et au sable fin, où chaque été des Blancs venaient s’allonger sur des serviettes de bain en rêvant de devenir un peu plus noirs. Et où des milliers d’Africains allaient bientôt s’échouer, le ventre gonflé d’eau en rêvant, eux, de devenir un peu plus blancs. »

C’est une lecture presque commune avec Louise : sans le savoir on l’a lu au même moment et elle vient de publier son billet, en commun avec son fils !

Mirontaine a aimé aussi, et en parle bien…

Et c’est ma participation au non-challenge des pépites chez Galéa ! Et en plus, Louise l’a lu en même temps que moi : dès que son billet est en ligne, je mettrai le lien.

logo non challenge Galéa

Cet article, publié dans littérature française, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Les échoués

  1. Louise dit :

    Je l’ai fini ce matin, presque une lecture commune avec toi :). Je l’ai lu après mon fils et nous ne sommes pas prêts d’oublier cette lecture; l’histoire de la jeune Aman est éprouvante. C’est fiston qui a écrit la chronique, je la mettrai demain ou vendredi.
    C’est bien qu’un livre pareil existe. Mais qu’as tu pensé de l’histoire de Assan et Aman? J’ai trouvé l’histoire avec le vétérinaire un peu improbable. Non pas que je pense que des salopards comme le véto ne puissent pas exister, mais je ne pense pas que en vrai le père aurait amené sa fille là-dedans; Ce n’était pas la première chose qu’ils auraient fait à mon avis avec l’argent (dans la vraie vie). Je trouve que l’auteur a voulu ajouter un peu de sordide à du sordide.
    Sinon ce roman marquera l’année 2016

    • sandrion dit :

      Zut, j’aurais dû t’attendre alors ! On peut en faire quand même une lecture commune, je mettrai le lien vers ton billet dès que tu l’auras fini (toi tu as fait une vraie lecture commune avec ton fils c’est chouette !) Je trouve aussi que c’est un livre très marquant. Je vois ce que tu veux dire avec Assan et Aman, je ne sais pas, je pense que pour le père, c’est une priorité, qu’il sait qu’il n’aura jamais assez pour aller voir un « vrai » docteur alors il va là où il peut. Mais moi non plus je ne suis pas prête d’oublier ce roman… il y a du sordide mais plein de beauté et d’humanité et de joie aussi.

      • Louise dit :

        Oui ces gens nous donnent une sacrée leçon. Nous vivons dans un confort énorme et on ne se rend pas compte de la chance qu’on a. Mon fils a parlé avec l’auteur, il a pu lui posé plein de questions.

  2. templeuve dit :

    Un livre inoubliable et indispensable. Impossible d’oublier la présence des personnages tellement il est important d’entendre à travers ce livre un écho plus sensible et profond que celui des médias.

  3. saxaoul dit :

    J’ai lu pas mal de livres sur le sujet ces derniers temps car j’en avais (j’en ai) vraiment besoin. Celui là me fait mais finalement je crois que je vais le lire quand même.

    • sandrion dit :

      J’en ai lu aussi qquns, j’ai pensé à des films vus, comme « Welcome » par exemple ou le film avec I. Carré qui veut tout donner aux migrants, mais ce livre est une des oeuvres les plus réussies je trouve.

  4. lorouge dit :

    Je viens d’en noter un sur le même thème (la femme au colt 45). Des lectures indispensables, ce que vivent ces femmes, ces hommes, ces enfants est tellement terrible. On ne peut même pas l’imaginer.

  5. aifelle dit :

    Je l’ai noté dès sa sortie et je compte bien le lire. Je n’ai pas vérifié, mais il est sûrement arrivé à la bibliothèque maintenant. C’est bien que les romanciers mettent des « vraies » vies sur l’abstraction des chiffres manipulés par les médias.

  6. Jerome dit :

    Je suis ravi que tu m’aies fait confiance et surtout que tu aies autant apprécié. Ce n’est pas une lecture dont on sort indemne, et quelque part tant mieux. Les personnages vont te poursuivre longtemps, c’est une certitude 😉

  7. sandrion dit :

    Oui ! Vive les bilans annuels qui mettent en lumière des titres importants. 🙂

  8. Stephie dit :

    C’est en effet un bouquin incontournable !

  9. Louise dit :

    Je prends ton lien, je l’avais vu aussi chez Jérôme et quand mon fils m’a demandé conseil pour son devoir à la fac, j’ai tout de suite pensé à ce titre.

  10. sous les galets dit :

    Magnifique billet Sandrion. Tu vois, certaines fictions parlent mieux que des documentaires d’une réalité, c’est un auteur qui disait cela l’autre jour, et ce roman semble vraiment le confirmer. Merci de ta participation avec ce billet touchant (en ce moment je me sens un peu trop âme sensible pour me lancer dans une telle lecture, mais j’y viendrai à un moment).

  11. noukette dit :

    Assurément un roman qui restera longtemps gravé dans ma mémoire…!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s