Neverhome

NeverhomeJ’avais été alléchée par les billets enthousiastes lus ici (Aifelle) ou là (Kathel, Jérôme) et… elles ont bien fait de vanter ce roman, les copines blogueuses, qui raconte l’histoire de Constance, partie à la guerre de Sécession, déguisée en homme et laissant son mari Bartholomew à la maison : « J’étais forte, lui pas, ce fut donc moi qui partis au combat pour défendre la République. Je franchis la frontière, quittant l’Indiana pour l’Ohio. Vingt dollars, deux sandwiches au petit salé, accompagnés de biscuits, de corned-beef, de six pommes flétries, de sous-vêtements propres et aussi d’une couverture. » Capable de viser mieux que personne et de battre tous les hommes au bras de fer, ayant gagné le surnom de « Gallant Ash » après avoir sa veste à une jeune fille dont la chemise s’était déchirée, Constance traverse la guerre et son lot de traumatismes, tout en discutant avec sa mère décédée ou son mari absent.

Difficile de définir ce personnage très complexe et attachant et de résumer cet extraordinaire roman raconté dans une langue étrange et poétique. En tout cas, comme Aifelle et Kathel j’ai été absolument séduite en embarquée par le destin singulier de cette femme à la guerre.

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Neverhome

  1. aifelle dit :

    Ouf, tu me rassures ; après quelques billets plus négatifs, je me demandais s’il allait encore trouver des adeptes ce roman !

  2. keisha41 dit :

    Je suis restée au dehors (et pas de billet)

    • sandrion dit :

      C’est vrai ? Zut alors, j’aurais pensé que tu aimerais ! J’ai enchaîné avec Rebecca que j’ai aussi beaucoup aimé, du coup j’ai lu ton billet dessus !

  3. Louise dit :

    J’ai lu Les bonnes gens d’elle et je n’ai pas du tout aimé; je n’ai rien compris à l’histoire. L’écriture est spéciale (un peu trop tordue pour mon goût). En lisant ton avis sur Neverhome je pense que c’est inutile que je retente une lecture avec elle.

  4. Jerome dit :

    Louise a raison, l’écriture est très spéciale (j’ai lu ses deux romans) mais personnellement je l’aime beaucoup !

    • sandrion dit :

      Je savais bien que j’avais lu un autre article enthousiaste, c’était chez toi ! Oui moi aussi je me suis coulée sans problèmes dans cette écriture particulière. Je serais curieuse de savoir comment tu as compris la fin, que j’ai relu plusieurs fois…

  5. lorouge dit :

    Ouf, ravie que tu ai aimé aussi, suite au billet d’Aifelle je l’ai achetée et depuis j’ai lu quelques avis négatifs qui m’ont fait un peu peur ;0) J’ai prévu de le lire dans les jours à venir (mais bon, il n’est pas le seul ;0) J’espère que je serais conquise moi aussi !

  6. kathel2 dit :

    @Louise : Laird Hunt, d’après sa photo est plutôt du genre masculin ! 😉
    @ Sandrion : Je suis contente que tu aies aimé aussi ; ça désole un peu quand un coup de coeur n’est pas suivi ! Mais chacun est libre d’aimer ou non, bien sûr !

  7. Pr. Platypus dit :

    Je l’ai justement acheté aujourd’hui ! Je vais sans doute le commencer bientôt 🙂

  8. Mior dit :

    … Pour ma part je n’ai pas pris de plaisir à lire ce recit violent et confus 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s