Journal d’une femme de chambre

Journal d'une femme de chambreSuite des classiques grâce à ma liseuse ! J’ai lu ce roman d’Octave Mirbeau, paru en 1900, peu après les romans de Zola finalement. Je ne savais pas grand-chose de ce bouquin puisque je n’ai vu aucune des adaptations (maintenant j’ai hâte de voir le film de Jacquot avec Léa Seydoux, mais aussi la version plus ancienne avec Jeanne Moreau) et je ressors assez impressionnée et marquée par cette lecture…

L’auteur donne la parole à une domestique, Célestine, qui rédige son journal dans les dernières années du XIXe. Elle se retrouve chez M. et Mme Lanlaire, en province, Madame autoritaire et pingre, Monsieur soumis à Madame et couchant en cachette avec la cuisinière. Son journal est l’occasion de revenir sur sa vie de domestique, ses rares aspects agréables et surtout ses misères : les humiliations, les relations sexuelles avec les maîtres, la relation très ambivalente, faite de séduction et de mépris entre sa maîtresse et elle, les bureaux de placement ou les couvents qui les exploitent. A travers Célestine et son franc-parler, Mirbeau révèle les dessous peu ragoûtants de la bourgeoisie, son hypocrisie, sa méchanceté, et ce de manière crue et cynique, sans ménager non plus les domestiques eux mêmes. Il pose un regard extrêmement pessimiste sur l’humanité dont il montre la noirceur jusqu’à la nausée et dissèque de manière très juste les rapports souvent ambigus de classe entre les maîtres et les domestiques. C’est aussi une satire du nationalisme et de l’antisémitisme qui sévissaient à cette époque.

J’ai noté plus d’une quinzaine de citations de ce roman très fort !

« Ce n’est pas de ma faute si les âmes, dont on arrache les voiles et qu’on montre à nu, exhalent une si forte odeur de pourriture. »

« Et que sont les bureaux de placement et les maisons publiques, sinon des foires d’esclaves, des étals de viande humaine ? »

« Moi que la richesse opprime, moi qui lui dois mes douleurs, mes vices, mes haines, les plus amères d’entre mes humiliations, eh bien, dès que je me trouve en présence d’un riche, je ne puis m’empêcher de le regarde comme un être exceptionnel et beau, comme une espèce de divinité merveilleuse »

« On prétend qu’il n’y a plus d’esclavage… Ah ! voilà une bonne blague, par exemple… Et les domestiques, que sont-ils donc, eux, sinon des esclaves ? »

Challenge classiques 2016

Publicités
Cet article, publié dans classiques français, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Journal d’une femme de chambre

  1. C’est bien, hein, Mirbeau ! Et, comme disait la réclame, si Octave Mirbeau vous a plut, vous aimerez George Darien ! Encore moins connus malgré le filme de Louis Male tiré de son Voleur, il a en commun avec Mirbeau le regard acide sur la société et l’hypocrisie mais – malgré tout- bienveillant sur les personnes (enfin, certaines). Bref, de l’anarchisme littéraire, loin du moralisme un peu niais de Zola 🙂

    • sandrion dit :

      Oui, c’est vraiment bien !! Je note donc G. Darien dont je n’ai jamais entendu parler.

    • Alphonsine dit :

      Carnetsparesseux a raison, j’avais d’ailleurs lu, à l’époque, Le Voleur de Darien peu après Le Journal d’une femme de chambre. Heureuse de voir qu’aujourd’hui encore, Mirbeau frappe si fort ! 🙂

  2. Syl. dit :

    Waouh ! Je l’ai lu il y a très longtemps. Ai-je compris tous les points que tu soulignes ? Je ne sais pas. Je devais avoir 15 ans

    • sandrion dit :

      Tu l’as lu à 15 ans ?! Je pense qu’il vaut effectivement mieux le découvrir plus tard si l’on veut savourer tous les détails. Cela dit, il y a pas mal de passages croustillants ! A 15 ans, dis donc… 😉

  3. aifelle dit :

    Je ne l’ai jamais lu, par contre j’ai vu le film avec Jeanne Moreau.

  4. Pr. Platypus dit :

    Jamais lu, ni vu non plus. Je ne pensais pas qu’il y avait un sous-texte aussi politique. Ce que tu en dis et ces quelques citations donnent envie !

    • sandrion dit :

      Ah je pense vraiment que tu aimerais ce texte ! Moi non plus je ne le pensais pas aussi politiquement incorrect, et très moderne finalement !

      • Pr. Platypus dit :

        Je vais essayer de le mettre à mon programme du challenge classiques avant la fin de l’année ! J’ai prévu, en plus, une petite razzia spécial poches en librairie (je m’interdis les grands formats pour raisons économique mais c’est trop dur de ne pas acheter de livres), donc autant que les classiques passent en premier 🙂

  5. lewerentz dit :

    Sur ma liste de lectures depuis des années.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s