Nous autres

Nous autres« Nous autres« , c’est en quelque sorte le chœur antique, les « 80 milliards de morts » qui portent leur regard tout à la fois bienveillant, désenchanté, malicieux ou grave sur notre monde. Ce regard se pose sur un personnage en particulier, Pierre, débarquant au Kenya pour y rencontrer pour la deuxième fois de sa vie un père qui n’a été qu’un géniteur, Michel. Cette rencontre a lieu à la morgue de Nairobi : suicide ? assassinat ? Pierre, au départ distant et presque indifférent, plonge à la rencontre de ce père fascinant, figure emblématique pour les pauvres du bidonville de Kibera, et de ce pays en pleine mutation, rencontrant sur son passage son demi-frère qui étudie les crocodiles, la championne de marathon Anyango (dont l’auteur retrace, au fil du roman, la généalogie, ce qui lui permet de balayer l’histoire du Kenya depuis le XIXe) ou Abderramane, le Kényan qui a accompagné Michel dans son parcours.

La langue est très belle, portée par un souffle souvent poétique, des vers surgissent d’ailleurs de la prose si on lit à haute voix : « Du fond des nuits aveugles au sang versé des bêtes, les doux frémissements de longues agonies traînées vers les grands acacias » (vous les entendez les 2 alexandrins et l’octosyllabe ?!)

L’article de Telerama.

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Nous autres

  1. Tentant ; je note dans un coin des lectures pour plus tard
    mais heu, je n’entends que deux alexandrins [« du fond…les bêtes » & « les doux…agonies »] :).

  2. aifelle dit :

    La recherche du père, j’ai l’impression que c’est un thème de plus en plus présent en littérature ..

  3. Pr. Platypus dit :

    Je n’ai lu que Rom@ de Stéphane Audeguy, mais il me semble que c’est un auteur à suivre… Ce roman, dont je n’avais pas entendu parler, semble bien différent de celui que j’ai lu en tout cas, ce qui ne le rend que plus intrigant !

  4. Jerome dit :

    Jamais entendu parler. Tu m’intrigues !

  5. lorouge dit :

    Je ne connais pas du tout l’auteur et comme Jérôme tu m’intrigues ;0) (enfin du soleil chez nous, ça fait du bien :0) Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s