1984

1984Dans le cadre de la préparation du thème que je dois traiter l’an prochain avec mes élèves, « servitude et soumission », j’ai lu ce roman que j’avais découvert il y a une trentaine d’année, durant mes études. Et bien il n’a pas pris une ride, ce livre et j’avais oublié à quel point il est terrible, glaçant et désespérant…

1984 : l’énigmatique Big Brother surveille et soumet la population, aidé de la police de la Pensée, par le biais des télécrans (« On devait vivre, on vivait, car l’habitude devient instinct, en admettant que tout son émis était entendu et que, sauf dans l’obscurité, tout mouvement était perçu« ), de l’embrigadement des enfants qu’on incite à dénoncer tous les propos qui iraient contre le Parti, de la « Semaine de la Haine » durant laquelle tous les moyens sont mis en œuvre pour que les gens déversent leur haine contre un ennemi commun, du contrôle du présent et du passé puisque les informations passées sont régulièrement révisées pour qu’elles soient totalement conformes aux prévisions du Parti, d’une langue appauvrie, la novlangue, faite pour empêcher les hommes de penser librement.

Seuls les « prolétaires » sont moins touchés par ces mesures, mais « les masses ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu’elles sont opprimées. Aussi longtemps qu’elles n’ont pas d’élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu’elles sont opprimées« , il leur suffit de distractions suffisamment abêtissantes pour les maintenir dans leur soumission.

Winston Smith est un des hommes qui travaillent dans un des ministères du Parti, l’ironiquement nommé « ministère de la Vérité », sur la façade duquel on peut lire le slogan suivant « La guerre c’est la paix / La liberté c’est l’esclavage / L’ignorance c’est la force« . Il tente de trouver un semblant de liberté en achetant en cachette un cahier et en tenant son journal dans un coin de l’appartement miraculeusement protégé du regard inquisiteur du télécran. Il va même parvenir à vivre une idylle avec Julia, ce qui est strictement interdit, les membres du Parti n’ayant le droit que de procréer sans amour. Mais c’est sans compter la surveillance impitoyable de la police de la pensée qui n’aura d’autre but que de soumettre Winston Smith entièrement, par le corps et par l’esprit…

« Dans un sens, c’est sur les gens incapables de la comprendre que la vision du monde qu’avait le Parti s’imposait avec le plus de succès. On pouvait leur faire accepter les violations les plus flagrantes de la réalité parce qu’ils ne saisissaient jamais entièrement l’énormité de ce qui leur était demandé et n’étaient pas suffisamment intéressés par les événements publics pour remarque ce qui se passait. » : actuel, non ?

Si vous avez des idées de livres ou films sur le thème de la soumission et / ou de la servitude, je suis preneuse !!

Challenge classiques 2016

 

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour 1984

  1. noukette dit :

    Lu il y a une éternité et adoré… Il fait partie de ceux que j’aurais envie de relire un jour !

  2. Jerome dit :

    Toujours pas lu ce classique en ce qui me concerne.

  3. keisha41 dit :

    Lu,pas oublié, et jamais osé le relire…

  4. kathel2 dit :

    Lu et relu… je n’ai pas d’idées sur ce thème pourtant très intéressant…

  5. Pr. Platypus dit :

    J’ose à peine dire que j’avais trouvé ce bouquin un peu démodé, dépassé… J’avais été très déçu.

    Sur la question de la servitude et de la soumission, peut-être pourrais-tu voir du côté de Toni Morrison ? Beloved, qui parle de l’esclavage aux Etats-Unis, est particulièrement fort, ou bien Sula qui au travers de la vie de deux amies noires – l’une qui choisit de vivre libre malgré le mépris de son entourage et le racisme ambiant, l’autre qui accepte de rester dans le rang et se marie – interroge l’oppression subie par les noirs américains et par les femmes…
    Sur la condition féminine d’ailleurs, tu peux aussi te servir de ton précédent classique (Une maison de poupée) ! Ou alors, une pièce passionnante pour ce sujet : Mademoiselle Julie de Strindberg. Parce qu’elle est asservie à sa condition de femme, mais qu’elle veut exercer un pouvoir sur Jean, son serviteur, qu’elle cherche à séduire ; et que lui, pour être en position forte car il est un homme, n’en est pas moins asujetti à elle par d’autres mécanismes… Il y aurait plein de choses à dire !

    Et puis au théâtre encore, Rhinocéros évidemment (ou Jacques et la soumission, chez Ionesco aussi, pour changer ?), ou bien les Bonnes…
    Y a de quoi lire tout l’été (et exploser les scores du challenge classique) ! 😀

    • sandrion dit :

      Merci pour ta longue réponse !! En fait, ce programme s’appuie sur 3 oeuvres, « le discours de la servitude volontaire » de La Boétie, « les lettres persanes » de Montesquieu et « Maison de poupée » justement. Pour approfondir la réflexion, j’essaie de lire aussi d’autres oeuvres, tant littéraires que philosophiques. J’avais lu il y a quelques années « Beloved » dont j’ai un souvenir flou, seulement que j’avais été impressionnée par le style de l’auteur. Bon pour faire un article sur Montesquieu et La Boétie c’est moins évident 🙂 Merci en tout cas pour toutes les pistes que tu me donnes !!

      • Pr. Platypus dit :

        Ah zut, il y a un programme ! 😀 Il est un peu trop classique pour moi (et le XXe nom d’un chien ?), je dois le reconnaître ! Mais si une de mes suggestions te sert, j’en serai ravi 🙂

  6. Karine dit :

    La tétralogie que je te propose appartient à la littérature de jeunesse – adolescents voire jeunes adultes. C’est une œuvre dystopique qui évoque les thèmes de la ségrégation, de la discrimination, du racisme, du terrorisme : Entre chiens et loups de Malorie Blackman. Je t’envoie un lien qui te permettra de découvrir l’histoire que tu connais peut-être déjà… http://www.babelio.com/livres/Blackman-Entre-chiens-et-loups/18080

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s