Hérétiques

Layout 1Hérétiques se passe en 2007, Mario Conde (celui des aventures torrides de Vents de Carême ou Electre à la Havane) a pris 20 vingts depuis les dernières aventures sus mentionnées, il a décroché de la police et s’est plus ou moins rangé. Plus ou moins seulement car il gagne sa vie de manière précaire et n’aime rien autant que boire du vieux rhum bien alcoolisé avec ses amis de toujours, El Flaco, El Conejo et Candito. Un des amis fidèles des autres aventures, Andres, a émigré aux États-Unis. C’est par son intermédiaire qu’un certain Elias Kaminsky débarque un jour chez Conde pour lui demander son aide dans une histoire bien compliquée : le père d’Elias, Daniel, avait fui la Pologne en 1938 pour retrouver son oncle Joseph à Cuba. Un jour de 1939, le jeune Daniel et Joseph sont sur le quai pour attendre fébrilement le bateau chargé d’émigrants juifs, dont ses parents et sa sœur. Mais le bateau restera une semaine à quai sans que quasiment personne ne descende… le racisme ambiant et les stratégies nazies œuvrant dans l’ombre. Daniel n’a jamais revu sa famille. Pourtant il sait qu’une transaction a été engagée sur le bateau concernant un tableau authentique de Rembrandt en la possession des parents de Daniel. Quand Elias retrouve avec stupeur ce tableau en 2007 dans une vente aux enchères, il veut comprendre ce qui s’est passé et compte sur Conde pour l’aider…

C’est un roman extrêmement touffu car il comporte pour ainsi dire quatre histoires : 1. celle de Daniel Kaminsky et sa famille, 2. celle de l’enquête menée par Mario Conde pour élucider les différents mystères entourant à la fois la disparition du tableau mais aussi les circonstances du départ précipité en 1958 de Daniel et sa famille pour les États-Unis, 3. l’histoire du tableau au XVIIe impliquant un certain Elias Ambrosius et Rembrandt lui-même et 4. l’histoire, une fois l’énigme liée au tableau apparemment résolue, d’une autre jeune femme disparue dont les circonstances de la disparition éclaireront de manière définitive et inattendue les derniers éléments obscurs de l’enquête. Tous les récits entremêlent habilement la petite histoire et la grande.

C’est dense donc. Trop pour moi, en particulier j’ai eu un peu de mal avec l’histoire du tableau et lu en diagonale, j’avoue. En revanche, j’ai eu plaisir à retrouver Mario Conde vieilli, et tous ses amis, plaisir aussi à apprendre certains détails liés à l’histoire des juifs d’une part et à Cuba d’autre part.

C’est ma participation au « pavé de l’été », challenge organisé par Brizé : 603 pages et 841 grammes !!

logo pavésKeisha l’a lu pour le challenge « pavé de l’été » 2014 : lisez son article, très bien fait, avec plein d’illustrations pour suivre toutes les ramifications des enquêtes.

Mais je participe aussi au challenge « polars et thrillers 2016 » de Sharon avec un très beau logo signé Syl 🙂

logopolarssharon1

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, romans policiers, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Hérétiques

  1. Brize dit :

    Pas vraiment tentée … et il faut que je le sois, pour me lancer dans la lecture d’un pavé 😉 !

  2. kathel2 dit :

    J’ai beaucoup aimé Vents de carême et d’autres romans de Leonardo Padura plus courts que celui-ci, qui m’effraye un peu… Je le lirai peut-être, mais pas pour le pavé de cette année !

  3. Syl. dit :

    Ce n’est pas ce qu’il me faut en ce moment. Je m’apprête à ouvrir une romance austenienne, ça va bien dans mon humeur du temps.
    Bise

  4. Touloulou dit :

    C’est marrant de peser ses livres ! Rien qu’en lisant le résumé, on voit qu’il y a beaucoup d’intrigues et qu’on risque de s’y perdre… Donc je passe ! Mais l’été me donne bien envie de lire un polar là !

    • sandrion dit :

      Coucou toi ! J’espère que tu savoures tes vacances bien méritées :)) J’adore lire des polars en été et avec les livres envoyées gratuitement par les éditions Le Points, je me régale 🙂 L’année dernière j’avais lu Ishigano, un auteur de polars japonais que je te conseille si tu cherches des idées !

  5. Jerome dit :

    J’en suis à la moitié et pour moi c’est un vrai régal !

  6. keisha41 dit :

    Hou là merci! Ah oui c’est du copieux!
    (chic Jérôme est dedans!)

  7. aifelle dit :

    Un auteur que je veux lire, je ne sais pas quand et j’essaierai de ne pas commencer par un pavé !

  8. Mior dit :

    Tu négliges de dire que l’histoire du St Louis est une page d’histoire, ce qui est déjà passionnant ! C’était mon premier Padura, c’est bavard mais avec une sacrée construction ; j’ai pour ma part adoré ce qui se rapportait au tableau ! Mais ai trouvé la fin faible (en comparaison )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s