Le goût du bonheur : Gabrielle (tome 1) et Adélaïde (tome 2)

gabrielleJ’ai découvert – et beaucoup aimé – Marie Laberge avec son roman Ceux qui restent. Quand j’ai vu qu’elle avait écrit une trilogie, j’ai réservé les trois romans à la médiathèque. J’ai été bien surprise quand je les ai récupérés : 3 énormes pavés (dommage que le challenge « pavé de l’été » chez Brize soit terminé…) Et si je ne poste plus de billets lecture depuis le 19 novembre, c’est que je suis plongée, j’allais dire corps et âme, dans cette saga familiale géniale. J’ai englouti les deux premiers tomes et j’en suis au milieu du troisième.

Franchement, ça fait longtemps que je n’ai pas été prise de la sorte par un livre, que je n’ai pas autant vibré à ce qui arrive aux personnages, que je ne me suis pas sentie aussi proche d’eux, au point d’avoir crié et me sentir presque en deuil lorsque l’un d’eux est mort.

adelaideAlors l’histoire d’abord : celle d’une famille québécoise, des années 30 (au début du premier tome) aux années 60 (fin du 3e). Gabrielle est le pivot de la famille : un caractère de cochon, cette femme hors du commun a choisi, contre la volonté de sa famille, son mari Edwards, portée par un sentiment amoureux puissant. Le roman s’ouvre sur ce couple heureux, marié depuis 10 ans et dont l’harmonie est autant basée sur une intimité émotionnelle et intellectuelle que sexuelle. Ce « goût du bonheur », Gabrielle l’inculque aussi à ses trois enfants Adélaïde, 7 ans, et les 4 suivants, Fabien, Béatrice, Rose et Guillaume. Et pourtant, ce n’est pas simple : l’auteur brosse parfaitement l’ambiance lourde pour les femmes, le carcan religieux, la soumission aux hommes, sur fond de crise de 1929. Que cette femme est attachante, elle et tous les personnages qui gravitent autour d’elle, ses enfants, ses sœurs, le séduisant ami d’Edward, Nic Mac Nally et le petit Florent, fils des domestiques et grand amour d’Adélaïde… On a juste envie d’être avec eux, dans cette grande maison familiale sur l’Ile, de partager leur bonheur et aussi leurs chagrins, qui sont parfois poignants.

Le second tome raconte avec beaucoup de justesse le début de la Seconde guerre, le départ des hommes et tout ce que cela bouleverse pour les femmes. Ce tome est centré sur Adélaïde dont je ne raconterai rien du tout pour ne rien vous dévoiler si vous décidez de lire ce magnifique roman !

Tout est raconté au présent, de manière simple mais profonde, tous les personnages, même ceux qui sont secondaires, deviennent incroyablement proches au lecteur et l’histoire entière est portée par un souffle généreux. On trouve des expressions québécoises délicieuses (une séance de « placotage » par exemple pour « papotage ») qui sont suffisamment discrètes pour ne pas gêner la lecture d’un lecteur français.

Un gros coup de cœur… d’ailleurs, trève de placotage, je vous laisse, je retourne au troisième tome, « Florent » 🙂

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Le goût du bonheur : Gabrielle (tome 1) et Adélaïde (tome 2)

  1. Syl. dit :

    Je partage ton coup de cœur avec une préférence pour le premier tome. J’en suis ressortie traumatisée !!! des kleenex partout autour de moi.

  2. aifelle dit :

    Je n’ai lu que le premier, mais je compte lire les suivants ; avec du temps entre deux, parce que j’ai peur d’aller jusqu’à l’overdose …

  3. lorouge dit :

    Et bien, quel enthousiasme ;0) tu donnes trop envie de s’y plonger ;0) Une de mes sœurs l’avait offert à ma maman, je vais voir s’il est encore disponible chez elle, si elle ne l’a pas prêté… Une sage canadienne ça devrait être pour moi ;0) Bisous

  4. saxaoul dit :

    Jamais entendu parler de cette auteure. Il faut être courageuse pour se lancer dans 3 pavés à cette époque de l’année.

    • sandrion dit :

      En fait je n’ai pas eu besoin de courage, c’est Gabrielle et les autres qui m’ont tirée par la manche ! Et je sais en plus que plus la période de boulot est lourde plus j’ai besoin de m’évader par la lecture…

  5. Mind The Gap dit :

    J’ai mis un titre de Marie Laberge dans ma liste de Noël, mais pas celui-ci, je fuis les sagas et les suites en général.

  6. Jerome dit :

    Que c’est bon de tomber sur une lecture qui passionne autant. Longtemps que ça ne m’est pas arrivé d’ailleurs, je t’envie !

  7. Asphodèle dit :

    Rhooo mais nous aurions pu faire une LC, j’ai avalé les trois tomes fin août et mon billet est en cours d’écriture !!! Ça alors ! 😉 Je les avais offerts à maman et quand il a fait si chaud, j’ai vu ça comme une façon d’oublier l’horreur et je me suis plus que régalée, d’ailleurs après Florent, je me suis sentie très bizarre, comme si j’avais perdu ma famille ! C’est vrai que Gabrielle est particulièrement « léché » mais j’ai aimé les trois tomes, pour des raisons différentes…

    • sandrion dit :

      C’est vrai ?!! Ah, je suis contente tu me comprends alors ! Moi aussi j’ai eu un gros pincement au coeur en fermant le 3e tome, j’ai vécu presque un mois avec eux tous, et je pense encore à eux, souvent. C’est vraiment très étrange !!

      • Asphodèle dit :

        Mais oui c’est vrai ! J’avais commencé Gabrielle en juillet et j’ai été obligée d’y aller doucement car j’ai eu du monde jusqu’au 15 août (ça n’aide pas, je n’avais lu que 250 pages) et entre le 15 août et le 15 septembre, j’ai tout fini ! Avec le même pincement au coeur que toi et j’en parle souvent autour de moi, je vais prêter la saga à ma cousine, j’ai réussi à la convaincre, pas facile, le nombre de pages impressionne alors qu’on en redemande ! 😀 En fait, j’ai encore l’impression qu’ils font partie de moi… C’est curieux ! 😉

  8. louise237 dit :

    J’ai beaucoup aimé cette trilogie de Marie Laberge…elle nous donne un bon aperçu de la vie d’antan au Québec. Les personnages sont attachants et nous sommes émus quant au déroulement de leur histoire… Si je peux me le permettre, je vous suggèrerai un livre qui traite aussi du Québec, tout aussi passionnant : « La Naissance d’une Nation » de Pierre Caron. Bonne soirée…

  9. Premier com chez toi !!! j’ai lu cette trilogie l’an passée et j’avais adoré! Impossible de lâcher le livre pire qu’une bonne série tv!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s