Nouons-nous

nouons-nousJ’ai retrouvé la belle écriture d’Emmanuelle Pagano dont j’ai lu en 2014 toute une série de romans. Nouons-nous (beau titre, variation autour des 4 lettres formant le mot « nous ») n’est pas vraiment un roman, il est constitué d’une suite de textes très différents et singuliers, de confessions, longues ou courtes, de plusieurs personnages anonymes autour du lien amoureux, comment il se noue, se dénoue, se brise brutalement ou se transforme. Le fil entre ces différentes prises de parole, c’est le style, très souple, fait lui-même de liens et de ruptures, d’images étonnantes et souvent poétiques, sensuelles ou très prosaïques (« Ma mémoire de lui est la peau tendue sur un tambour, dès que je l’effleure elle vibre et sonne. ») qui restituent avec beaucoup de justesse les émotions. Difficile à résumer donc ou à citer. Du coup, je recopie un fragment entier, très beau je trouve :

« Le monde s’est comme délavé. Je venais de mettre mes lentilles, je les ai retirées, je les ai remises. Rien à faire, tout est resté inaccessible, même en clignant des paupières. Les choses se dérobaient. Il me semblait que la réalité pleurait, ou bien c’était moi, mais quelque chose entre le monde et moi, une eau, un trouble, m’empêchait de voir clairement. J’ai pensé que mes lentilles étaient sales, je les ai nettoyées, puis remises à nouveau, et à nouveau la buée du monde. Et puis je l’ai entendu se lever, lui, lui que je connaissais depuis peu, et je me suis souvenue qu’il portait aussi des lentilles. J’avais mis sa vue, qui ne s’accordait pas à la mienne. »

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Nouons-nous

  1. noukette dit :

    Une plume qui pourrait bien me plaire…!

  2. aifelle dit :

    J’en ai un dans ma PAL, mais j’ai un peu peur du thème. Je pense que c’est une écriture exigeante ?

  3. keisha41 dit :

    La bibli en a plusieurs, et comme je pourrai assister à une ‘lecture’ avec l’auteur au cours de l’année 2017, pourquoi pas?

  4. Pr. Platypus dit :

    Je n’avais pas adoré Ligne et fils, mais je me souvenais que tu aimais beaucoup cette auteure…
    Elle sort la suite de sa « trilogie des rives » justement, je jetterai un oeil au cas où ça m’emballerait plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s