The girls

the-girlsAutant j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire (quelques pages), autant j’ai eu du mal à lâcher ce roman hypnotisant…

Tiré d’un faits divers absolument atroce qui s’est déroulé en 1969 en Californie (des jeunes membres d’une secte qui ont massacré plusieurs personnes – dont l’épouse de Polanski – sur les ordres de leur gourou), ce roman est réussi par la peinture très fine et juste de cet âge particulier de l’adolescence, quand à 14 ans, la réalité paraît fade soudain et qu’on a soif d’absolu et d’intensité. C’est le cas d’Evie, dont le père est parti avec une autre jeune femme, dont la mère se débat avec ses propres problèmes. Quand elle aperçoit Suzanne, Donna et Helen, « aussi racées en inconscientes que des requins qui fendent les flots« , un autre horizon s’ouvre…

Suzanne l’embarque dans le ranch où un groupe de jeunes paumés (de jeunes filles surtout) trouvent un but à leur existence en la personne de Russell, trentenaire charismatique prônant l’amour universel. De l’extérieur, on voit les abus sexuels, la drogue, la misère, la pression psychologique et la vie déréglés ; Evie, la narratrice, raconte après coup, et rappelle toute une série d’indices qui auraient dû l’alerter. Mais elle montre aussi ce que cette vie représentait pour elle à ce moment-là, et c’est précisément ce qui est réussi dans le roman, la description de cette vie qui lui paraît excitante, dangereuse et palpitante malgré (grâce au) danger. « J’eus alors une vision surprenante de Suzanne. Le désespoir qui transparaissait, la perception soudaine d’un vide sombre et béant en elle. Je ne pensais pas à ce dont était capable cet espace sombre, cela ne faisait qu’accroître mon envie d’être tout près. »

J’ai tout au long de ma lecture pensé au film Martha, Marcy, May Marlene, de S. Durkin qui reprend de manière très proche de très nombreux éléments du récit et qui m’avait pas mal marquée.

Bravo à cet auteur de 26 ans seulement ! C’est chez Hélène que j’ai découvert ce roman, je partage son coup de cœur !! Avis très positifs aussi chez Noukette, ou Keisha.

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour The girls

  1. Asphodèle dit :

    Rhaaaa tu donnes envie toi aussi !!! 😉

  2. noukette dit :

    Ah oui, une sacrée claque ce premier roman ! Bluffant pour une si jeune auteure !

  3. aifelle dit :

    Je ne sais pas, le thème ne m’attire pas énormément.

  4. keisha41 dit :

    c’est seulement en cours de lecture que j’ai fait le lien avec l’affaire connue, mais c’est heureusement un roman sur bien d’autres choses, et ça ma plu, y compris que ce soit raconté ‘plus tard’

    • sandrion dit :

      Moi c’est pareil, je ne savais pas du tout que c’était tiré d’un fait divers, je ne l’ai appris qu’après. Le double regard de la narratrice (ado / adulte) est très intéressant.

  5. Hélène dit :

    Je suis tellement heureuse qu’il t’ait plu ! Un grand roman !

  6. Syl. dit :

    J’ai écouté une émission radio sur l’histoire et le livre a été abordé… Horrible tragédie.

  7. Anna Moog dit :

    Je l’ai lu, j’ai bien aimé !

  8. saxaoul dit :

    Ma libraire m’en a dit le plus grand bien aussi et depuis, j’ai envie de le lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s