Le Royaume

Alors… comment parler de ce livre inclassable et touffu qui m’a vraiment fascinée ? J’attendais avec impatience de me plonger dans ce bouquin et le début des vacances était le moment idéal.

Emmanuel Carrère, fidèle à lui-même, mêle d’autres vies à la sienne, mais pas n’importe lesquelles ici ! Celles de Jésus, de ses apôtres et des premiers chrétiens. Parce que, dit l’un de ses amis, lorsqu’il évoque ce livre qu’il veut écrire depuis un bout de temps, sur les chrétiens, « c’est une chose étrange, quand on y pense, que des gens normaux, intelligents, puissent croire à un truc aussi insensé que la religion chrétienne, un truc exactement du même genre que la mythologie grecque ou les contes de fées. » Alors il cherche comment comprendre les chrétiens aujourd’hui, or, il l’avait presque oublié, tant l’épisode lui est aujourd’hui pénible, mais un chrétien, il en connait un : lui-même, qui de 1990 à 1993 environ, a été « touché par la grâce« . Avec beaucoup d’humour et de sincérité, n’hésitant pas à mettre en valeur tous les aspects, y compris parfois ridicules, de lui-même à cette époque, il décrit ce qu’a représenté cette période pour lui, relisant pour ce faire les carnets remplis durant ces années.

« On y lit des phrases aussi stupéfiantes, et à vrai dire aussi choquantes, que « Celui qui me mange vivra en moi » ou « Si vous ne mangez pas ma chair et ne buvez pas mon sang, vous n’aurez pas la vie en vous ». Avoir la vie en soi, qu’est-ce que cela veut dire ? Je ne sais pas, mais je sais que j’y aspire. J’aspire sans la connaître à une autre manière d’être présent au monde, à autrui, à moi-même, que ce mélange de peur, d’ignorance, de préférence étroite pour soi, d’inclination au mal quand on voudrait le bien, qui est notre maladie à tous et que l’Eglise désigne d’un seul mot, générique : le péché. Au péché, je sais depuis peu qu’il existe un remède, aussi efficace que l’aspirine contre les maux de tête. Le Christ l’assure, au moins dans l’évangile de Jean.  Jacqueline ne cesse de me le répéter. Il est curieux, si c’est bien vrai, que tout le monde ne se rue pas dessus. Pour ma part, je suis preneur. »

Pour moi (puisque nous, lecteurs, mêlons aussi nos vies à celles racontées) c’était particulièrement étrange, ayant fait partie d’un groupe religieux durant quelques années, puis m’en étant complètement éloignée, j’ai retrouvé certaines sensations ou sentiments qu’il décrit…

Alors Emmanuel [entre nous soit dit, dont l’étymologie est « Dieu est avec nous »… bizarre qu’il n’en dise pas un mot !] part en « enquêteur » sur les traces des premiers chrétiens, et surtout Paul car on a dans la Bible des textes dont la source est pratiquement sûre : Paul a bien écrit des lettres et les Actes des apôtres sont écrits par Luc qui y fait la biographie de Paul. Donc nous voilà partis pour 500 pages passionnantes sur les pas de Paul, jeune juif fanatique qui poursuivait les « adeptes  de la Voie » (c’est ainsi qu’on appelait les premiers adeptes de Jésus – la mort de Jésus ne datait que de peu de temps) et est littéralement appelé, un midi sur la route, par Jésus lui-même. A partir de ce moment-là, il parcourt les routes pour convaincre les gens, suivi par Luc et nous, lecteurs, voyons peu à peu se mettre en place cette drôle de religion, cette religion improbable même, au départ, le lien entre les chrétiens et les juifs, entre les chrétiens et les Romains. Et comme un fil qui réapparaît, les réflexions de l’auteur, ses digressions, ses parallèles parfois provocateurs ou inattendus (on trouvera des allusions au stalinisme, une scène érotique, des réflexions sur l’Odyssée, etc.). C’est pertinent, étonnant, fascinant, on apprend une foule de choses et on se pose plein de questions, bref, une lecture riche et qu’on aurait bien envie de reprendre une seconde fois.

L’avis très intéressant de Telerama. Celui de Keisha. Qui d’autre l’a lu ??

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Le Royaume

  1. J’avais hésité à le lire à sa sortie, craignant de ne pas parvenir à m’y immerger du fait de mon absence totale de foi. Mais la chronique que tu offres là me convainc pleinement !

  2. Syl. dit :

    Pas lu ! As-tu lu « Décadence » de Onfray ?

  3. keisha41 dit :

    Je l’ai lu, que dis-je, dévoré! (et tu as raison pour Emmanuel)

    • sandrion dit :

      Ah super !! Du coup je suis allée lire ton billet et je vois qu’on a des avis assez proches ! Je te conseille vivement « d’autres vies que la mienne » ! ,)

  4. kathel dit :

    J’en ai lu la moitié, puis plus tard encore une centaine de pages, mais je n’ai pas fini… je ne désespère pas… Je n’écrirai pas de billet pour une lecture aussi fragmentée (commencée depuis un an au moins !) mais que je ne regrette pas. Je trouve qu’il aurait pu élaguer un peu, c’est tout.

  5. aifelle dit :

    Je n’ai pas encore trouvé le courage de me lancer dans cette lecture assez complexe. J’espère y arriver un jour.

  6. mrspepys dit :

    Tu sais quelle allergie j’ai développée vis à vis de cet auteur (dont la fatuité est apparue dans toute sa splendeur lorsque je l’ai vu se photographier depuis le balcon de l’hôtel de ville de Nancy avec, en arrière-plan, la file des personnes attendant pour l’écouter vanter son Royaume), donc je passe mon tour…

  7. Touloulou dit :

    Je l’avais commencé, le sujet me passionnait (travaillant en établissement catholique mais en étant moi-même assez éloignée de ça… enfin, c’est plus compliqué que ça mais bref), je l’ai arrêté je ne sais plus pourquoi comme ça arrive, il faudrait que je le reprenne ! Cet auteur est passionnant à lire en tout cas.

  8. Pr. Platypus dit :

    J’avais adoré ! Mais je crois que je n’en avais pas parlé sur le blog, trop démuni face à ce bouquin hyper dense 🙂 Tu t’en tires mieux que moi !
    J’avais d’ailleurs commencé à lire la Bible juste après, en me disant que tout de même, s’il y avait un livre qu’il fallait avoir lu… Bon, je l’ai laissée en plan pas loin après le Déluge, faudrait que je m’y recolle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s