Le pianiste blessé

De Maria Ernestam j’avais beaucoup aimé Les oreilles de Buster, un peu moins Toujours avec toi. Avec Le pianiste blessé j’ai passé un bon moment de lecture, pas de celles qui marquent mais comme on passe un bon moment devant un téléfilm bien fait.

Le pianiste blessé est un personnage important du roman mais c’est surtout le récit d’une amitié entre deux jeunes filles devenues deux jeunes femmes, l’une, Veronica, brillante, très égocentrée, séductrice, et l’autre, Marieke, plus introvertie-. Lors de la mort de Klara, la tante de Veronica qui l’a élevée et qui a joué aussi pour Marieke un rôle important, les deux amies partent en voyage sur les traces de cette tante. En effet, Klara partait chaque année pour quelques semaines en voyage et n’en disait rien. En Malaisie puis à San Francisco, les deux Suédoises vont découvrir bien plus que le secret de leur tante… Leur amitié, reposant sur un besoin réciproque, une rivalité refoulée, des rancœurs, va révéler tout ce fond caché…

Une intrigue assez palpitante mais un peu trop mélodramatique parfois et une analyse assez fine des motifs parfois obscurs de l’amitié.

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le pianiste blessé

  1. aifelle dit :

    Passer un bon moment avec un livre, c’est déjà bien 😉

  2. lewerentz dit :

    Je suis tentée mais les avis lus sont mitigés; je me tâte…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s