L’ordre du jour

J’ai ouvert le Goncourt un peu sceptique : un roman historique quasi documentaire sur la période du nazisme… J’avoue : j’avais des préjugés idiots car j’ai pris un grand plaisir à la lecture de ce texte court (à peine 150 pages) mais brillant, mettant en scène des personnages de l’histoire (Hitler et Goering pour les plus connus) et des épisodes entre le grotesque et le tragique, par exemple l’arrivée des « Panzers » allemands en Autriche lors de l’Anschluss, bloqués par une gigantesque panne. Dans un style cinglant et plein d’ironie, il montre les dessous « poisseux » de l’histoire, la veulerie de certains, comme l’Autrichien Schuschnigg qui a tout accepté d’Hitler pour avoir la paix, le cynisme d’autres comme ces vingt-quatre industriels (Von Opel, Krupp – sur l’image de couverture – et bien d’autres), ces « vingt-quatre lézards [qui] se lèvent sur leurs pattes arrière et se tiennent bien droit« , et financèrent le parti nazi.

« La littérature permet tout, dit-on. Je pourrais donc les faire tourner à l’infini dans l’escalier de Penrose, jamais ils ne pourraient plus descendre ni monter, ils feraient toujours en même temps l’un et l’autre. » Eric Vuillard en magicien du style et de la langue… Je suis assez conquise et je lirai d’autres romans de cet auteur !

C’est drôle : Aifelle a commencé son article sur ce livre presque avec la même phrase et pourtant, je ne l’ai pas copiée !! 😉

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour L’ordre du jour

  1. Aifelle dit :

    Ah le voilà ce billet ! Si je ne l’avais pas réservé à la bibliothèque avant le Goncourt, j’aurais attendu pour le lire, j’en entends trop parler .. au final, j’ai apprécié la lecture quand même, c’est le principal.

  2. keisha41 dit :

    Je l’ai lu avant goncourt, sans rien savoir : c’était le top!

  3. maggie dit :

    LE style documentaire pour parler de période historique ne me dérange pas. JE note surtout que je n’ai encore rien lu de cet auteur.

  4. Mind The Gap dit :

    Je ne le lirai pas. Je vois ça comme un exercice et pas vraiment comme un roman…

  5. ningcaichen dit :

    Une excellente lecture : l’analyse est d’une grande intelligence et le style éblouissant. En revanche, le choix d’un ton distancié et grinçant m’a parfois mis mal à l’aise, mais je pense que c’était voulu par l’auteur. Le contraste est très grand avec l’atmosphère empathique de son livre précédent, qui traitait d’un tout autre événement où le peuple jouait un rôle primordial.

  6. mrspepys dit :

    Je viens de lire « Congo » de Vuillard, où l’histoire et ses aspects poisseux sont également présents. Conquise, j’attends de découvrir « L’ordre du jour ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s