Les loyautés

Le début du roman m’a littéralement scotchée tant c’est bien écrit et juste : « Les loyautés.
Ce sont des liens invisibles qui nous attachent aux autres – aux morts comme aux vivants -, ce sont des promesses que nous avons murmurées et dont nous ignorons l’écho, des fidélités silencieuses, ce sont des contrats passés le plus souvent avec nous-mêmes, des mots d’ordre admis sans les avoir entendus, des dettes que nous abritons dans les replis de nos mémoires.
Ce sont les lois de l’enfance qui sommeillent à l’intérieur de nos corps, les valeurs au nom desquelles nous nous tenons droits, les fondements qui nous permettent de résister, les principes illisibles qui nous rongent et nous enferment. Nos ailes et nos carcans.
Ce sont les tremplins sur lesquels nos forces se déploient et les tranchées dans lesquelles nous enterrons nos rêves. » – voilà, sous forme de prologue Delphine de Vigan annonce la couleur. Elle va interroger toutes les formes de loyautés, qui peuvent nous libérer ou nous enfermer…

Bon, soyons clairs, ces loyautés enferment plutôt, abîment, blessent, au point de se blesser ou de s’abîmer soi… C’est celle de Théo, 12 ans, envers son père hautement dépressif, celle de Hélène, la prof de Théo qui n’a pas su arrêter la violence de père lorsqu’elle était enfant, celle de Cécile envers son mari dont elle découvre pourtant la vraie nature haineuse et xénophobe… L’auteure frappe fort et juste et pointe avec précision les failles des uns et des autres.

Théo va mal, très mal et pour supporter il recherche l’ivresse que procure l’alcool. Avec son ami Matthis, il se cache sous l’escalier du collège et tous les deux boivent en cachette. Hélène, avec sa sensibilité exacerbée, perçoit toute la détresse de l’adolescent et va essayer (mais maladroitement) de l’aider…

C’est Béa qui a parfaitement résumé mon ressenti à la lecture de la fin : « Pour résumer, ce livre avait tout pour me plaire, jusqu’à la fin. J’ai cru à un bug de ma liseuse, qui n’aurait pas téléchargé le dernier chapitre. Eh bien pas du tout, ma liseuse fonctionne très bien. Ça se termine et et puis voilà ! Je ne parlerai même pas de fin ouverte, ni même ratée… mais de fin totalement inexistante ! Comme si Delphine de Vigan avait décidé d’aller faire un tour ou de manger des macarons au lieu d’écrire la fin de son histoire… et y avait par la suite renoncé. »

Merci à Mindounet pour m’avoir permis de découvrir ce roman 🙂

Avis chez Cathulu (qui trouve une explication très juste à la narration, en 1e personne chez les deux adultes, en 3e personne chez les deux enfants) –  Mind

Et il entre dans la catégorie « mot positif » du Petit Bac 2018 🙂

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Les loyautés

  1. keisha41 dit :

    Oui, j’ai lu sur cette drôle de fin.

  2. kathel dit :

    C’est dommage, cette fin… mais je lirai peut-être ce roman tout de même.

  3. aifelle dit :

    Je sens que ce n’est pas encore avec ce livre-là que je ferai la connaissance de Delphine de Vigan.

  4. worldcinecat dit :

    Delphine de Vigan, pas du tout ma tasse de thé ; d’après une histoire vraie m’a totalement ennuyé

  5. Mind The Gap dit :

    Mais voilà l’explication, l’envie irrésistible de macarons…
    Les fins ne sont jamais des happy end chez Delphine de Vigan mais là, je veux croire que ça se passe bien pour le jeune ado à la fin…
    Joli moment de lecture encore une fois avec Delphine…

  6. Liliba dit :

    Je survole ton billet comme je l’ai fait chez les autres, car je veux pouvoir me délecter de ce roman en gardant toutes les surprises… je sais déjà qu’il y a des bémols sur la fin, mais je ne veux rien savoir d’autre avant !!!

  7. valmleslivres dit :

    Je n’ai pas eu cette impression d’inachevé mais quelques jours après la lecture, il ne me reste plus grand chose de cette histoire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s