Les furies

J’ai lu un article très élogieux sur un blog (mais qui ?!) et je me le suis vite procuré sur ma liseuse. Et j’ai vraiment beaucoup aimé !

Toute la première partie repose sur le personnage de Lancelot Satterwhite, dit « Lotto » et son histoire d’amour fou avec Mathilde, leur mariage précipité, et les années qui ont suivi. J’étais méfiante au départ, j’attendais une énième histoire sur l’illusion du couple fusionnel qui se déchire après quelques années. Mais ce n’est pas cela, ou pas uniquement. Tout est raconté à la 3e personne mais du point de vue de Lotto, fou amoureux de sa femme (mais d’une version idéalisée d’elle) génie un peu geignard et raté au départ et qui devient célèbre de façon assez inattendue, mais le narrateur, par des interventions entre crochets [pas trop fréquentes pour ne pas couper le récit], pose un regard d’emblée ironique et décalé sur ce qui se passe.

« Il aurait aimé pénétrer plus profond en elle, s’asseoir sur le siège de son os lacrymal et, minuscule homoncule semblable à un cow-boy de rodéo, le chevaucher pour comprendre ses pensées. »

Et la seconde partie (un peu comme dans Les apparences, de G. Flynn) nous fait revenir sur ce qui a été vécu par Lotto, mais du point de vue de Mathilde… et la femme dans l’ombre du grand homme, la « sainte » comme l’appelle Lotto, celle qui le protège envers et contre tous, révèle ici tous ses côtés sombres… « Elle se promit à elle-même que jamais il ne découvrirait l’étendue de ses ténèbres intérieures, que jamais elle ne lui montrerait le mal qui l’habitait, qu’il ne connaîtrait d’elle que la lumière et le grand amour« . Le personnage de Mathilde est profond et complexe, le roman est à la fois subtil et féroce, très bien écrit et assez jouissif !

« Qu’était-ce donc que le chagrin sinon une longue colère qu’il fallait soigner avec du sexe et des bonbons ? »

L’avis de GaléaCathuluValérie

Apparemment en 2015, année de sa parution aux Etats-Unis, Les furies a été consacré meilleur roman de l’année par Barack Obama !

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Les furies

  1. keisha dit :

    Depuis que barack chouchou (et quelques blogueuses!) en disent du bien, je veux le lire!

  2. Mind The Gap dit :

    Pourquoi pas, ça pourrait me plaire. Je trouve le style accrocheur et beau !

  3. Violette dit :

    Grosse tentation! J’avais déjà noté je ne sais plus où !

  4. aifelle dit :

    Je l’ai abandonné au bout de 80 pages à peu près ; je n’accrochais pas. Mais j’ai l’intention de lui laisser une deuxième chance.

  5. valmleslivres dit :

    J’avais aimé cette lecture et surtout ce personnage de femme).

    • sandrion dit :

      Du coup je suis allée relire ton billet ! je crois que c’est en fait grâce à lui que j’ai lu ce roman 🙂 Merci car c’était une belle découverte !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s