Instantanés d’Ambre

J’aime beaucoup Yôko Ogawa dont j’ai lu beaucoup de romans, la plupart avant le blog mais ici j’ai chroniqué Le petit joueur d’échecs.

Le titre français n’est pas très bien choisi à mon avis, il aurait dû être aussi poétique et étrange que ce livre qui oscille entre le présent, dans une maison de retraite, où la narratrice décrit un des pensionnaires, M. Amber, un vieux monsieur parlant tout doucement, dont la cornée est partiellement constituée d’ambre et incrustée de silhouettes de défunts ou d’animaux, et le passé de ce personnage… qui commence le jour où la mère du tout jeune garçon se réfugie avec ses trois enfants dans une villa ayant appartenu à un père qu’ils ont peu connu. Elle vient de perdre une petite fille de trois ans, tombée malade le lendemain du jour où elle a été léchée au visage par un chien famélique. Pour la mère, c’est le chien maléfique qui est la cause de la mort de sa benjamine, c’est pourquoi elle interdit formellement à ses trois enfants de quitter la maison sous peine d’être attaqués par le chien… Elle leur demande de se choisir un nouveau nom en ouvrant l’Encyclopédie réalisée par leur père, au hasard.

C’est ainsi qu’ils deviennent Opale, Agate et Ambre, et grandissent, totalement coupés du monde durant des années dans leur maison et leur jardin, seuls, mais unis par un sentiment profond et une présence intense à leur univers : ils inventent des jeux et trouvent la magie dans chaque chose, et ce qui pourrait nous paraître glaçant est pour eux une vie précieuse et poétique…

Yôko Ogawa nous plonge dans cet univers très étrange, une sorte de conte onirique et fantastique, par une langue tout en subtilités au charme puissant et dérangeant aussi car on est assez horrifiés par cette mère surprotectrice qui en devient maltraitante sans s’en rendre compte et fascinés par ces enfants qui, tel Ambre, une fois sortis de l’enceinte de leur prison, resteront toujours profondément nostalgique de ce temps où ils étaient enfermés mais heureux…

Une très belle lecture !

Et j’ai terminé ma première ligne du Challenge d’Enna Le Petit Bac 2018 avec « Ambre » dans la catégorie objet !

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Instantanés d’Ambre

  1. aifelle dit :

    Je suis perplexe devant un univers aussi étrange. Je ne suis pas sûre du tout que j’aimerais.

  2. kathel dit :

    Je n’avais pas remarqué ce dernier roman de Yoko Ogawa, sans doute à cause du titre… Ton avis et le sujet me le font noter !

  3. lorouge dit :

    Noté dans ma lal, et justement ; pour son étrangeté ! De cette autrice j’avais lu (et adoré !) « Les tendres plaintes », je te le conseille. Bises

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s