Arcadie

Voilà un bon moment que je n’avais pas lu un roman qui me laisse autant perplexe, où j’ai du mal à dire si j’ai aimé ou non.

C’est Farah qui raconte, elle vit à Liberty House, une communauté un peu hippie, dans laquelle elle a grandi depuis qu’elle a 7 ans, avec ses parents (une mère électro-sensible, un père très introverti), d’autres adultes tous un peu particuliers, et un gourou, Arcady. Farah a 15 ans, elle a grandi loin des portables et des écrans, dans une liberté totale car à Liberty House, tout est à tous et la liberté, en particulier sexuelle, est de mise de même que la vie champêtre et le végétarisme. Une sorte d’oasis, de refuge hors du monde pour tous les laissés pour compte, « entre les obèses, les dépigmentés, les ­bipolaires, les électro­sensibles, les grands dépressifs, les cancéreux, les poly­toxicomanes et les déments séniles ». Pour ses 15 ans, Farah supplie Arcady d’être celui qui la déflorera. S’ensuit une histoire d’amour torride entre Arcady et Farah qui peu à peu se rend compte qu’il n’est ni vraiment une fille, ni vraiment un garçon…

Ce qui est intéressant c’est le regard, finalement très positif au début du roman, porté sur cette communauté qu’on pourrait considérer comme sectaire. Mais l’arrivée d’un migrant clandestin va modifier ce regard… Ce qui m’a un peu gênée c’est le mélange entre des thèmes (les sectes, l’intersexualité). mais c’est magnifiquement écrit, à la fois réaliste et cru et poétique en même temps, une ode à l’amour et à la liberté splendide. Ce que j’aime aussi c’est l’inclusion dans le roman de très nombreuses citations d’auteur, mêlées à son récit. Cuné, dans son billet, inclut une vidéo de l’auteur qui explique ce procédé très intéressant !  Elle explique que par exemple, dans une seule de ses phrases, elle peut insérer jusqu’à 8 citations, tout en gardant une originalité. Le billet de Keisha aussi.

« Je suis ce que tu ne t’autoriseras jamais à être : une fille aux muscles d’acier, un garçon qui n’a pas peur de sa fragilité, une chimère dotée d’ovaires et de testicules d’opérette, une entité inassignable, un esprit libre, un être humain intact. »

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Arcadie

  1. aifelle dit :

    Il est arrivé à la bibliothèque et je pense que je le lirai.

  2. keisha41 dit :

    Depuis j’ai lu un de ses précédents romans, et, pareil : impossible de lâcher et bon grattage de tête!

  3. kathel dit :

    Je suis de plus en plus tentée par ce roman, je vais voir si je ne peux pas le réserver à la bibli !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s