Par delà la pluie

Comme pour La tristesse du samouraï et Toutes les vagues de l’océan, résumer un roman du catalan Victor Del Arbol se révèle une tâche plutôt ardue ! Celui-ci se déroule de février à août 2014 et foisonne de personnages dont les destins vont bien sûr et très habilement se recouper au fur et à mesure.

Les deux personnages principaux sont Miguel et Helena, deux septuagénaires que tout semble opposer : ancien banquier, Miguel est réfléchi et introverti, Helena a eu une vie chaotique, elle est cynique et extravagante. Mais tous deux portent au fond d’eux des blessures profondes. Ensemble, en étant le miroir l’un de l’autre, non sans rudesse d’ailleurs, ils quittent la résidence pour personnes âgées où ils se sont rencontrés, pour partir à la recherche de la vérité de leur histoire, de Tarifa à Malmö en Suède, en passant par Madrid et Barcelone…

Comme dans ses autres romans il est question des guerres et du franquisme (mais peu), de la violence humaine et de l’emprise, de la filiation, de l’homosexualité masculine et féminine, et de l’amour sous toutes ses formes. L’intrigue est très complexe, et les péripéties souvent extrêmement sombres et violentes, mais c’est un beau roman noir, au souffle assez puissant, plein d’humanité.

Cet article a été publié dans littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Par delà la pluie

  1. Il est dans ma PAL, il faut juste que je l’en sorte.
    Merci pour ta participation.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s