Ne réveillez pas le diable qui dort

Bien affaibli, physiquement et moralement, par sa dernière enquête, David Gurney tourne en rond… Heureusement qu’un coup de téléphone d’une ancienne amie vient le sortir de sa léthargie : elle lui demande de chapeauter sa fille, Kim, qui enquête sur les conséquences psychologiques affectant la famille de ceux qui ont été assassinés et dont on n’a jamais retrouvé l’assassin. Elle prépare un documentaire sur les 6 victimes de celui qu’on a appelé le « Bon Berger », et qui n’a jamais été arrêté. David Gurney accepte et, rapidement, se rend compte de toutes les incohérences liées à cette affaire…

Et c’est reparti pour quelques 500 pages haletantes, et même si j’ai été un peu moins séduite que pour le roman précédent et que la fin était un peu décevante, je n’ai pas boudé mon plaisir !

Cet article a été publié dans littérature étrangère, romans policiers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ne réveillez pas le diable qui dort

  1. Merci pour ta participation !
    Je l’ajoute au récapitulatif !

  2. Touloulou dit :

    Je ne connais pas le tome précédent, mais ça a l’air sympa !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s