Ceux qui partent

Beau début d’année 2020 pour les lectures ! Encore un gros coup de cœur avec ce roman de Jeanne Benameur… Quelle écriture magnifique… Une ode aux émigrants d’aujourd’hui en évoquant ceux d’hier et de tous les temps, « ceux qui partent » et qui ne sont « plus jamais vraiment un à l’intérieur de soi« .

Elle raconte l’arrivée à Ellis Island de plusieurs personnages dont la jeune et flamboyante Emilia et son père Donato, munis de leurs rêves et des mots de l’Enéide. Sur le bateau encore, juste avant qu’ils foulent pour la première fois le sol de cette Amérique tant désirée, ils croisent la route d’un jeune et timide photographe, Andrew Jonsson, dont le père est arrivé aussi de sa lointaine Islande, voilà des années. Tout se joue durant ce premier jour de leur arrivée, et cette première nuit, à Ellis Island, lors des vérifications, avant leur véritable départ dans leur nouvelle vie. Le narrateur est le »nous » collectif de tous ces émigrants attendant là, entre crainte et espoir et on suit le parcours de tous ces personnages auxquels on s’attache immédiatement, Emilia et sa soif d’indépendance et de liberté, Gabor le vagabond violoniste, Esther l’Arménienne qui a tout perdu et renaît sous le regard d’Emilia, Andrew qui cherche sa voie, Hazel la jeune prostituée… La liberté, l’amour et l’art sont les fils conducteurs qui relient ces personnages.

Certains passages sont vraiment de toute beauté, en particulier les scènes d’amour charnel, vibrantes de sensualité, de liberté et de poésie. « La seule frontière, fragile, palpitante, c’est notre propre peau. » « On est vivant. Simplement. Et on le sait dans la moindre fibre de son être. On est présent, absolument, et c’est une bénédiction. Ni église ni dieu. Un moment où l’infini est délivré à l’intérieur de soi et c’est une oeuvre humain, rien qu’humaine. Une oeuvre de chair. » « Une main qui caresse justement un corps est une main que la sagesse la plus ancienne guide. »

« Les émigrants ne cherchent pas à conquérir des territoires. Ils cherchent à conquérir le plus profond d’eux-mêmes parce qu’il n’y a pas d’autre façon de continuer à vivre lorsqu’on quitte tout. Ils dérangeront le monde où ils posent le pied par cette quête même. Oui, ils dérangeront le monde comme le font les poètes quand leur vie même devient poème. Ils dérangeront le monde parce qu’ils rappelleront à chacune et à chacun, par leur arrachement consenti et leur quête, que chaque vie est un poème après tout et qu’il faut connaître le manque pour que le poème sonne juste. »

L’avis de Krol

Cet article a été publié dans littérature française. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Ceux qui partent

  1. krolfranca dit :

    Merci pour le lien. Encore une fois un texte magnifique de Jeanne Benameur.

  2. Je l’ai dans ma liste……. maudit temps jamais suffisant 🙂

  3. aifelle dit :

    Je n’ai pas lu Jeanne Benameur depuis longtemps ; il faudrait que je m’y remette, c’est vrai qu’elle a une belle plume.

  4. lorouge dit :

    Avec Jeanne Benameur c’est toujours des textes de toute beauté, je n’ai jamais été déçue. Il m’attend bien sûr sur ma Pal mais cette semaine j’ai plutôt choisi un texte facile, bisous

  5. noukette dit :

    Une merveille… Toujours pas réussi à trouver mes mots pour parler ce roman…!

  6. Jerome dit :

    Pas encore lu mais impossible de faire l’impasse sur un roman de Jeanne !

  7. Mind The Gap dit :

    Bel article. Je le lirai, je suis déjà convaincu par l’auteur, très belle écriture. Cette Histoire me fait penser au beau livre de Gaëlle Josse, Le dernier Gardien d’Ellis Island mais là on doit être dans une autre catégorie…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s