Bénie soit Sixtine

C’est grâce au billet de Mumu (très intéressant et plus fouillé que le mien !) que j’ai eu envie de lire ce roman, lu d’une traite, et qui m’a énormément touchée, d’autant plus que je l’ai lu après avoir vu tout dernièrement le film Les éblouis traitant du même sujet. 

Sixtine est née dans une famille catho « tradi », mais l’homme qu’elle s’apprête à épouser, Pierre-Louis, c’est pire encore : il appartient à une congrégation ultra intégriste, est membre d’une milice qui milite avec violence, et en vrac, contre le mariage pour tous, les jupes trop courtes, les étrangers, les homosexuels, ou les écoles publiques. Sixtine a dit oui à tout, habituée qu’elle est à obéir et à envisager comme seul avenir d’être une bonne épouse, de porter au minimum 5 ou 6 enfants et de perpétuer tous les rites de la tradition catholique. Le devoir conjugal porte ses fruits : elle est vite enceinte mais rien ne se passe comme prévu… Ce serait dommage d’en dire plus pour ne pas déflorer l’histoire, ce qui est sûr c’est qu’on s’attache énormément au parcours de cette jeune femme très pieuse mais vivante au fond, et qui trouvera sa manière de se sortir de cette emprise.

C’est le premier roman de l’autrice toulousaine (près de chez moi ! et autant le début se déroule à Nantes, toute la seconde partie se passe en Aveyron !) qui a apparemment puisé dans son histoire personnelle, tout comme la réalisatrice du film Les éblouis (beaucoup plus sombre d’ailleurs, le titre étant à prendre à l’envers…), Sarah Suco. Je trouve que c’est une bonne chose d’évoquer les dérives sectaires du christianisme, de cette bourgeoisie fanatique et souvent liée à l’extrême-droite radicale et violente.

Je recopie la fin de l’article dans le Monde : « Composé comme une table de la Loi, chaque chapitre étant titré d’une ­citation biblique, pour aussitôt en ­interroger le sens, Bénie soit Sixtine se lit comme un vade-mecum, celui de la toujours difficile conquête de la ­liberté. »

Et Keisha a publié son billet quasiment en même temps que moi !

Cet article a été publié dans littérature française. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Bénie soit Sixtine

  1. Le difficile challenge d’influer sur le désir de lecture 😉

  2. keisha41 dit :

    Je ne sais plus où j’ai eu des échos sur ce roman (la radio? la presse?) en tout cas je l’

  3. keisha41 dit :

    Je ne sais pas où j’ai entendu parler de ce roman (presse? radio?) en tout cas je l’ai dévoré (on aurait pu faire une LC ^_^)

  4. kathel dit :

    Tu confirmes l’avis de Keisha… encore un à noter, quelle rentrée littéraire !

  5. aifelle dit :

    Comme dit Kathel, que de titres à retenir dans cette rentrée. Je ne sais plus où donner de la tête.

  6. Claudine Cavalier dit :

    Je vais le lire, merci pour ce billet encore une fois très attirant!

  7. Jerome dit :

    Sujet terrible. On peut parfois se dire que c’est exagéré mais ce n’est malheureusement pas le cas…

  8. L'or rouge dit :

    Je reviendrais plus tard pour lire ton billet parce que je viens de commencer mon RAT mais je voulais te remercier pour ton commentaire chez moi. Merci et bon Week end ;0)

  9. L'or rouge dit :

    Bises du dimanche :0)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s