Le secret du mari

Bon, le titre n’est pas terrible je trouve (c’est le même en anglais !) mais franchement l’histoire racontée par cette autrice australienne est réjouissante. Durant les premiers chapitres, Liane Moriarty réussit avec énormément d’humour à nous faire entrer dans les pensées du personnage de la pimpante Cecilia Fitzpatrick : classe moyenne, un mari beau et gentil (quoique : « Voilà plusieurs semaines qu’elle avait demandé à John-Paul de s’en occuper. Il n’en avait pas trouvé le temps mais, si elle avait fait appel à un professionnel, il aurait fait un scandale. Monsieur l’aurait pris comme un affront à ses talents de bricoleur. Evidemment, le jour où il finirait par se pencher sur la question, il ne parviendrait pas à le réparer et Cécilia devrait quand même faire venir quelqu’un. Prodigieusement agaçant, n’est-ce pas ?« ) , trois filles, organisée et efficace comme pas une mais aussi prête à aider ou à préparer un plat de lasagnes. Evidemment un grain de sable vient déranger cette machine parfaitement huilée : en voulant récupérer un objet dans son grenier impeccable, elle trouve sur une lettre, tombée d’une pile de documents du mari (mal rangés :)), où il est indiqué « pour ma femme, à n’ouvrir qu’après ma mort ». Pas de suspense, évidemment qu’elle va ouvrir à un moment !!

Durant cette semaine qui précède Pâques (le roman est divisé en 7), on suit donc à la fois Cecilia mais aussi Tess, dont le mari lui a annoncé qu’il était tombé amoureux de sa cousine, et Rachel, dont la fille a été assassinée presque 30 ans plus tôt.

Quel chouette roman, véritable page-turner et bien plus fin qu’il n’y paraît… car Liane Moriarty nous fait vraiment réfléchir sur le couple, le poids du secret, la fidélité, les relations parents-enfants, à travers trois personnages de femmes terriblement humaines.

C’est le billet d’Aifelle qui m’a donné envie ! Keisha a aimé aussi !

« Notre mariage marchait plutôt bien, non ? On ne se prenait pas la tête. 
On regardait Dexter en amoureux. Comment as-tu pu me quitter en plein milieu de la saison cinq ?« 

 

Cet article a été publié dans littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le secret du mari

  1. J’avais beaucoup aimé ce livre

  2. aifelle dit :

    On passe un bon moment n’est-ce-pas ? Je craignais le truc un peu creux, mais finalement non et son histoire est bien menée.

  3. keisha41 dit :

    J’en ai lu d’autres de l’auteur, depuis, et même opinion : ça a l’air gentillet, et puis chaque fois de bons thèmes sont abordés

  4. krolfranca dit :

    Ah oui, tu as raison, le titre n’est pas terrible. Bon, je passe pour l’instant…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s