Un moindre mal

Un moindre mal ??! Ce n’est pas vraiment ce qui saute aux yeux quand on lit ce roman, tant le mal imprègne la plupart des personnages et des situations… On est en 1957, à Cape Cod, dans une petite bourgade apparemment tranquille, je dis bien apparemment car une famille disparaît, des meurtres d’enfants ont lieu, des gens se font tabasser. Le lieutenant Warren, seul personnage intègre dans l’histoire, qui passe du coup pour rigide auprès de ses collègues de la police, a bien du mal à mener l’enquête dans un milieu corrompu, en particulier un officier de la police d’Etat nommé Stasiak, personnage absolument détestable.

J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire à cause du grand nombre de personnages au départ dont les histoires s’entremêlent et il faut s’accrocher ! Mais l’ambiance est incroyable, c’est poisseux, fiévreux et noir (Jérôme, tu l’as lu ?!) et on se croirait dans un film américain en noir et blanc. 

C’est ce billet d’Hélène qui m’a donné envie et décidément, TOUS les romans que j’ai lus édités chez Gallmeister sont de grande qualité…

Un très bon polar pour le challenge « thrillers et polars » de Sharon !

Cet article a été publié dans littérature étrangère, romans policiers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un moindre mal

  1. Hélène dit :

    J’en garde un bon souvenir effectivement !

  2. J’ai beaucoup aimé ce livre aussi.
    Merci pour ta participation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s