Une éducation

Attention, livre coup de cœur ! J’ai été happée, plus exactement empoignée par le récit autobiographique de cette jeune femme de 34 ans, Tara Westover, née dans l’Idaho au sein d’une famille de Mormons radicaux : le père gagne sa vie en vendant de la ferraille, il croit à la fin du Monde proche, fait en prévision des milliers de bocaux de fruits et enterre du fioul, refuse que ses enfants aillent à l’école et élève ses enfants à la dure. A dix ans, Tara travaille pour son père sur la décharge, comme ses six frères et sœurs. Le père déverse des tonnes de ferraille sans se soucier si ses enfants sont dessous et lorsqu’ils sont blessés, parfois gravement, pas question de médicaments ou de docteur, la mère, sage-femme pour tout le village, veille avec ses huiles essentielles. Seule lecture autorisée, la Bible que le père interprète parfois de manière… très personnelle (Un extrait de la Bible « il mangera de la crème et du miel jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien » le pousse à acheter des kilos de miel et interdire tout produit laitier à sa famille durant quelque temps !)

Le premier à partir, parce qu’il est différent, parce qu’il aime les livres et la musique, c’est le frère aîné, Tyler, et Tara grandit entre l’envie d’aller elle aussi à l’université et la loyauté envers ses parents et c’est un long et douloureux processus d’émancipation qui la conduira à l’université la plus proche, la BYU, où elle doit apprendre tous les codes sociaux, jusqu’à Cambridge puis Harvard. 

J’ai été vraiment complètement prise par cette histoire très forte qui pose des questions profondes. J’ai trouvé l’autrice d’une authenticité, d’une lucidité et d’une humanité assez admirables. Certaines scènes sont poignantes, surtout celles où elle raconte ce combat pénible face à sa famille qui refuse son changement, fait tout pour la ramener dans le « droit chemin » par tous les moyens, le chantage, la violence… Un témoignage très puissant, qui ne laisse pas indemne…

« Nous avions payé pour tout cela, estimais-je. Mère. Luke. Shawn. Nous avions été meurtris, tailladés, assommés, nos jambes avaient pris feu, nos crânes avaient été ouverts. Nous avions vécu en état d’alerte, dans une sorte de terreur permanente, nos cerveaux gorgés de cortisol parce que nous étions convaincus que ces événements risquaient de survenir à tout moment. Parce que papa avait toujours placé la foi avant la sécurité.« 

« Tout ce pour quoi j’avais travaillé, toutes mes années d’études avaient existé afin que je puisse m’offrir ce privilège : voir et vivre plus de vérité que celles qui m’étaient données par mon père, et me servir de ces vérités-là pour me construire mon propre esprit. […] Ce que mon père voulait rejeter loin de moi, ce n’était pas un démon : c’était moi. »

Et une très belle phrase pour finir : « Je ne suis plus l’enfant que mon père a élevée, mais il reste le père qui a élevé cette enfant.« 

C’est Kathel qui m’a donné envie de lire ce livre ! et je viens de voir que Mumu en a fait un billet il y a une semaine (enthousiaste aussi) !

Cet article a été publié dans littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Une éducation

  1. Merci pour le lien 😉Une lecture passionnante, éprouvante parfois mais pleine d’espoir…

  2. keisha41 dit :

    Cela fit un bout que je l’ai mis dans ma liste bibli (mais à chaque fois il n’est pas dispo, ou dans une autre bibli je ne sais plus trop…)

  3. aifelle dit :

    Il a rejoint ma PAL après le billet de Kathel. A suivre ..

  4. kathel dit :

    Merci pour le lien. Je trouve que ça ne fonctionne pas toujours, ce genre de récit d’enfances cabossées, mais là, oui, l’auteure est très sincère, et son écriture parfaite, pour ce qu’elle veut transmettre.

  5. Une Comète dit :

    Eh ben… je le lirai c’est sûr !!!!! Très beau billet très tentant ! Bisous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s