L’eau rouge

Le 23 septembre 1989 aura été le dernier jour de vie normale pour Vesna, Jakov et leurs deux enfants jumeaux, Mate et Silva. Le lendemain, Silva a disparu…

L’eau rouge, lu suite à l’avis positif d’Aifelle, est un polar croate étonnant. Chaque chapitre est centré sur un personnage lié à Silva, depuis 1989 jusqu’en 2015. En parallèle le lecteur est plongé dans le quotidien des Croates, la guerre, le changement de pays, le développement du tourisme.

L’écriture est sobre, tout est écrit au présent et à la troisième personne, de manière assez factuelle mais peu à peu on s’attache à quelques personnages en particulier Mate, le frère jumeau, qui inlassablement recherche sa sœur, suit toutes les pistes, au détriment bien sûr de son couple… Alors évidemment la rencontre par hasard de la seule personne à avoir vu Silva vivante le lendemain de sa disparition ne le laisse pas indifférent.

Cet article a été publié dans littérature étrangère, romans policiers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’eau rouge

  1. kathel dit :

    Dans ma pile à ire ! (mais pas dans mes priorités, même si ça semble très bien)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s