La carte postale

Le 6 janvier 2003 arrive dans la boîte aux lettres de la mère de l’autrice une carte postale à l’écriture maladroite, portant seulement 4 noms : Ephraïm, Emma, Jacques et Noémie, les prénoms de ses grands-parents paternels, de sa tante et de son oncle, disparus à Auschwitz en 1942. Qui a bien pu écrire puis envoyer cette carte anonyme ?

L’autrice écoute d’abord sa mère, Lélia, lui faire part de tout ce qu’elle sait et qu’elle a découvert, sur ces disparus et la seule survivante, Myriam, la grand-mère d’Anne Berest, puis l’autrice continue les recherches…

Même si j’ai eu un peu de mal à entrer dans ce « roman », j’ai eu ensuite du mal à lâcher cette histoire familiale terrible et les répercussions sur elle et sa sœur (qui ont reçu en héritage – richesse et fardeau à la fois – comme second prénom « Myriam » et « Noémie »). Elle interroge à la fois le destin de ses ancêtres mais aussi le sien et c’est l’authenticité de cette quête qui m’a vraiment touchée : « Ce mot « juif » revenait. Je ne comprenais jamais ce que ça voulait dire et c’était étrange. Il m’a fallu beaucoup de temps, ce chemin et cette enquête pour pouvoir dire aujourd’hui ce qu’il signifie pour moi.« 

A travers l’histoire de la famille Rabinovitch c’est tout un pan de l’Histoire qui ressurgit : ces familles juives qui ont cru que la France serait un asile sûr et qui ont été les premières à se faire recenser par exemple, le rôle trouble des voisins, à l’affût des logements qui se libéraient quand les juifs étaient arrêtés, le silence des survivants, l’antisémitisme présent encore aujourd’hui (le meilleur copain de la fille de l’autrice qui, lorsqu’il apprend qu’elle est juive, lui dit qu’il ne pourra plus jouer avec elle car dans sa famille à lui, on n’aime pas trop les Juifs…)

Cet article a été publié dans littérature française. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour La carte postale

  1. aifelle dit :

    Très bonne lecture pour moi aussi, une recherche captivante et émouvante.

  2. keisha41 dit :

    Sans doute très bien, je n’ai que de bons échos, mais j’ai sans doute lu trop d’excellents bouquins sur la question, des recherches sur la famille, etc., et là … au bout de 10 pages je lisais en diagonale, genre ‘mais elle explique trop’. j’ai juste regardé la fin, savoir d’où venait cette carte postale. Dommage.

  3. kathel dit :

    Je verrai à la médiathèque, je sais que les avis sont assez partagés et n’ai pas trop idée de quel côté je pencherai !

  4. Brigitte dit :

    Il vient de recevoir le prix Renaudot des lycéens ! Petite consolation

  5. krolfranca dit :

    Je ne suis pas très attirée par ce roman pour l’instant…

  6. lorouge dit :

    J’ai beaucoup aimé comme toi, mais de suite, j’ai été immergée

  7. Enna dit :

    J’ai beaucoup aimé et je ne suis pas étonnée que des lycéens l’aient élu !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s