Les lumières d’Oujda

C’est une amie qui m’a offert ce livre et merci à elle car je n’aurais sûrement jamais rencontré cet auteur, dont je pensais qu’aucun des blogs que je fréquente régulièrement n’avait encore parlé. C’était faux car en cherchant bien, après ma lecture, j’ai découvert que Krol avait fait un billet !

L’auteur est camerounais arrivé en France à 17 ans, poète, slameur au nom de scène de Capitaine Alexandre, Les lumières d’Oujda est son second roman et l’amie qui m’a offert son livre a eu la chance de le rencontrer !

Le narrateur est parti, comme de nombreux autres, vers l’Europe-Eldorado et puis a été rapatrié au pays, auprès de sa grand-mère Sita. Son destin le conduit à Oujda au Maroc, dans une association qui aide les réfugiés, c’est là qu’il trouvera du sens à sa vie et… Imane. L’histoire est banale et ce n’est pas elle qui importe car en parallèle de l’histoire du narrateur, Mano, on a tous les autres, Imane la femme fière et libre et engagé, Yaguine et Fodé les jeunes rappeurs humiliés, violés et maltraités en Lybie qui retrouvent la joie par l’écriture, le père Antoine, et bien d’autres. Et surtout il y a l’écriture de l’auteur, inclassable, entre récit, rap et poésie, entre écriture automatique (à deux reprises on trouve 4 ou 5 pages en italique sans aucune ponctuation remplie d’inventions stylistiques assez géniales et de rythmes nerveux et fiévreux) et réflexions de fond. Malgré quelques moments que j’ai trouvés un peu plus maladroits j’ai été embarquée dans ces histoires terribles et tellement d’actualité et ce leitmotiv « pourquoi on part »…

« Comment on tient, encore debout, après tout ça ?

Comment on se reconstruit ? Le corps, l’esprit et l’âme ?

Comment on ne meurt pas, ne se laisse pas mourir ?

Comment on revient à soi, à soi-même, à son essence propre, indéfigurable, inaltérable ?« 

« Je peux le dire. Tous les chemins. Tous les chemins mènent à l’homme.« 

Cet article a été publié dans littérature française. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les lumières d’Oujda

  1. krolfranca dit :

    Oh comme je suis contente que tu parles de ce livre ! Je l’ai tellement aimé. J’en ai même lu (slamé) des passages à la bibliothèque devant quelques spectateurs… C’était émouvant, j’ai adoré !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s