Nuits appalaches

On est en 1954, le jeune Tucker, à peine 18 ans, revient de la guerre en Corée. Sur le chemin vers chez lui dans le Kentucky, à pieds, il rencontre Rhonda qu’il sauve d’un viol et ramène avec lui. Dix ans plus tard, on retrouve Tucker, trafiquant de contrebande, sa femme Rhonda et leurs cinq enfants, mais sur les cinq, seule Jo est normale, l’aîné Big Billy est hydrocéphale et passe sa vie dans un lit d’enfant, et les trois autres sont déficients mentaux. Pourtant un amour profond et viscéral les unit, tous, et lorsque les services sociaux menace de leur enlever les enfants, Tucker est prêt à tout pour les garder.

Un très beau roman, jamais misérabiliste, âpre mais lumineux qui m’a fait penser à ceux de Ron Rash, les personnages sont vraiment attachants, tant Tucker que Rhonda ou la jeune Jo, les dialogues sont sobres, simples et d’autant plus émouvants. Décidément, je suis rarement déçue par les bouquins publiés chezGallmeister !

Cet article a été publié dans littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Nuits appalaches

  1. aifelle dit :

    J’ai hésité plusieurs fois à le prendre à la bibliothèque ; la prochaine fois, je n’hésite plus !

  2. keisha41 dit :

    Je tourne un peu autour, mais j’ai d’autres devant!

  3. aifelle dit :

    PS. J’ai vu depuis ce matin que l’auteur en sort un autre en ce moment « les gens des collines » qui reprend certains personnages de « Nuits Appalaches ».

  4. kathel dit :

    Jamais déçue par Chris Offutt… J’ai aimé aussi Le bon frère et je parlerai bientôt de ses nouvelles : Kentucky Straight !

  5. Claudine Cavalier dit :

    J’aime beaucoup Chris Offutt, et ce roman en particulier. Parmi les auteurs du courant « noir des Appalaches », est-ce que tu connais David Joy? Je pense que tu n’en serais pas déçue. Je crois que Rash le considère comme son plus proche disciple et il est vraiment excellent.

    • sandrion dit :

      Pas du tout ! Je note son nom, quand j’ai découvert Ron rash j’ai tellement aimé que j’en ai lu plusieurs de lui !

      • Claudine Cavalier dit :

        Pour commencer, le dernier titre traduit en français, Nos vies en flammes, pourrait te donner un bon aperçu de son œuvre. J’espère que tu apprécieras.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s