American Rust

De la belle littérature américaine comme je l’aime, râpeuse, brute, noire (forcément).
American rust, comme son nom l’indique, se déroule dans ces régions qui ont eu une industrie florissante, ici l’acier, et ont ensuite périclité peu à peu… La petite ville de Buell a son lot de personnages malmenés par le chômage et la misère. C’est le cas d’Isaac English, 20 ans, socialement inadapté et obligé de s’occuper de son père handicapé suite à un accident d’usine. Sa mère s’est suicidée et sa sœur Lee s’est enfuie… C’est le cas de son meilleur (et seul) ami Billy Poe, spécialiste de la glandouille et des mauvais plans, le cœur sur la main mais prompt à la bagarre.
A la suite de circonstances malheureuses, l’un des deux amis tue un SDF…

On suit ces personnages un peu paumés, Isaac, Lee, Billy, sa mère Grace, et le flic du coin Harris. L’auteur réussit à retranscrire les monologues intérieurs de chacun d’eux, dans un style différent, ce qui permet au lecteur de s’immerger complètement dans les pensées des personnages. Il est question du déterminisme social, des choix (souvent mauvais) que l’on fait et leurs conséquences (souvent terribles…), des conflits de loyauté, de la culpabilité et de la trahison. Malgré quelques longueurs j’ai été vraiment happée par ces personnages (Grace est celle que j’ai préférée) et la description d’une Amérique sinistrée. Je lirais avec plaisir son roman suivant, Le fils.

C’est le billet de Krol qui m’avait donné envie !

Cet article a été publié dans littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour American Rust

  1. Aifelle dit :

    Je n’ai encore rien lu de cet auteur, ce n’est pas faute d’en avoir envie, mais le temps .. le temps ..

  2. keisha41 dit :

    Oh oui Le fils est formidable! American rust est à la bibli, en VO, j’attends, quoi.

  3. Il m’a beaucoup plu aussi, bien plus que l’adaptation en série…

  4. Christine Dupuy dit :

    😋😘

  5. kathel dit :

    Je l’ai lu à peut près quand on parlait du Fils, qui me faisait un peu peur. J’ai beaucoup aimé et pourtant, toujours pas lu ce fameux Fils…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s