Un garçon comme vous et moi

J’ai bien apprécié cet essai sur la « garçonnité » d’Ivan Jablonka (dont j’avais beaucoup aimé Laetitia ou la fin des hommes) qui porte une sorte de regard sociologique sur lui en tant que garçon dans les années 70-80, sur son parcours singulier et celui de nombreux garçons de sa génération. Il interroge avec beaucoup d’humanité et de finesse celles et ceux qui ont partagé sa jeunesse et dont il partage avec nous les témoignages. Cette « autobiographie de genre » qui « analyse l’éducation-garçon qu'[il] a reçue à la fin du XXe siècle », comme il le dit, est vraiment très touchante et passionnante (d’autant plus pour moi qui suis née la même année que lui et qui ai retrouvé, côté fille, de nombreux souvenirs de cette époque !). Il raconte l’influence de ses parents, aimants et intellos, de ses origines juives, sa difficulté avec les injonctions viriles, en tant que garçon dégingandé plutôt maladroit avec les filles, son parcours dans un grand lycée parisien en décalage avec les autres, son choix de l’histoire (« être de plain-pied avec les autres est mon unique qualité d’homme sans qualités« ).

Ce qui m’a le plus émue c’est le mot que Cloé, la fille dont il était éperdument amoureux en CE2, lui envoie par hasard sur Facebook, leur échange une fois adulte et ce qu’il écrit ensuite : « Alors j’ai pu lui dire que j’étais amoureux d’elle, que je l’ai toujours aimée, que tous les amours que j’ai vécus par la suite avaient l’élan de celui qu’elle m’a inspiré et que, si elle n’est pas la femme de ma vie, elle est la fille de mon enfance. […] Petit Ivan a disparu, petite Cloé aussi. C’est pourquoi, là où ils sont, on peut les laisser se poursuivre dans la cour de récré, se donner la main et s’aimer, sans que le mari de Cloé ni l’épouse d’Ivan en soient blessés.« 

Petit bémol : le côté un peu fourre-tout de cet ouvrage, mi-autobiographie, mi-essai sociologique, qui part un peu dans toutes les directions et laisse parfois sur sa faim.

Publicité
Cet article a été publié dans essais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un garçon comme vous et moi

  1. kathel dit :

    Ton billet me rappelle que je tourne autour de cet auteur (enfin, de ses livres) depuis un moment, il explore des thèmes intéressants.

  2. aifelle dit :

    Je n’ai pas encore lu l’auteur ; j’ai assisté à une rencontre passionnante avec lui à la sortie des « hommes justes ». Celui que tu présentes aujourd’hui me tente, même avec le côté un peu fouillis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s